Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

roopa farooki

  • "Le choix de Goldie" de Roopa Farooki

    Le choix de Goldie.jpgQuatrième de couverture : A treize ans, Shona craque pour Parvez dès le premier coup d'oeil. Elle tient de son père qui, en dépit d'une femme manipulatrice dans les griffes de laquelle il n'aurait jamais dû tomber, reste un indécrottable romantique. Follement amoureux et inconscients, les jeunes amants fuient le Pakistan pour démarrer une nouvelle vie à Londres.

    Passés les premiers émois et les joies de la vie d'une famille qui s'agrandit au fil des ans, Shona se sent rattrapée par son passé. a l'image de sa mère, elle construit sa vie sur des mensonges, jusqu'au jour où les secrets deviennent trop lourds à porter. Même la vitalité des jumeuax adolescents - Omar qui brille dans les études, et Sharif qui tombe les filles - ne suffit plus à compenser les non-dits accumulés au fil des années, des générations. Mais peut-on revenir sur un tel héritage ? L'amour peut-il être assez fort pour corriger les erreurs du passé ?

    Mon avis : Ce roman est un très très joli coup de coeur. Les personnages sont extrêmement attachants de simplicité et d'authenticité. L'écriture est plus qu'agréable, fluide, sans fausse note, aucune lassitude ne s'installe. Le mensonge est le thème principal de l'histoire, mensonge pour les convenances, mensonge pour ne pas faire mal, mensonge par omission, mensonge qui devient une manière de vivre, mais un jour... la vérité devient plus forte que ce mensonge qui pouvait si bien arranger les choses. Sans être moralisateur ce roman est une ode à la vérité qui finit toujours par gagner sur le mensonge même si celui-ci part d'un bon sentiment.

    Je remercie chaleureusement Babelio et les éditions Gaïa qui m'ont donnés ce grand plaisir de découvrir ce petit bijou !

    Ma note ->

    Un extrait : "La tâche suivante qui incombait à Ricky le Conquérant et à laquelle il allait s'atteler le jour même, était de faire la cour à sa rose d'Angleterre - quoi qu'il ne pensât même pas le moins du monde à elle comme à une rose : les roses étaient tape-à-l'oeil, prétentieuses, blettes, rougeaudes, et telles les sirènes, ne vous tentaient par les senteurs que pour mieux vous mener sur un lit d'épines. Non, Verity ressemblait à une violette : pâle, timide, aussi délicate qu'un caprice. Et les violettes étaient comme des rêves, disposés sur un chemin étroit, il fallait faire attention où vous posiez les pieds - Ricky savait par expérience qu'au moindre faux pas, on risquait de les écraser." (p.76)

    Editions Gaïa, 2011, 372 pages.

    Tour du monde.jpg
    Pakistan.png
    Pakistan