Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

penelope williamson

  • "La passion d'Emma" de Penelope Williamson

    La passion d'Emma.gifQuatrième de couverture : Rhode Island, 1890.

    Belle, vive et généreuse, Emma Tremayne dissimule un tempérament de feu qui ne sied pas à une jeune fille de bonne famille. Elevée avec sa soeur dans le strict respect des convenances, elle s'apprête à suivre le chemin tracé pour elle : un mariage avec Geoffrey Alcott, jeune industriel qu'elle connait depuis l'enfance, prélude à une vie d'oisiveté à l'abri du moindre tracas.

    Une seule journée va pourtant suffire à infléchir le cours de son destin... Comme chaque année, toutes les grandes familles de la région se sont rassemblées pour la dernière chasse à courre de la saison. Mais la bonne humeur générale est brutalement rompue par l'apparition d'une jeune femme portant dans ses bras un enfant mort : un petit garçon employé dans l'usine de Geoffrey, déchiqueté par une machine.

    Bouleversée par ce spectacle, Emma prend alors conscience de la misère dans laquelle vivent les immigrants irlandais. Petit à petit, elle va se lier d'amitié avec cette femme, Bria, sans pouvoir réprimer une attirance de plus en plus brûlante pour Shay, le mari de son amie, un homme taciturne à la beauté sombre et rude. Un amour doublement impossible... D'autant qu'en frayant avec les gens du peuple, Emma a commis le pire des crimes : bafouer les règles de son milieu. Une transgression qu'on ne lui pardonnera pas.

    Merveilleuse histoire d'amour entre deux êtres que tout sépare, hymne au courage et à la générosité, La passion d'Emma confirme le talent de Penelope Williamson et la consacre comme une romancière de tout premier plan.

    Mon avis : Joli roman, sans surprise. L'écriture est agréable, on se laisse emporter par la révolte d'Emma, même si on sent comment les choses vont se dérouler. Les personnages sont beaux, courageux et généreux. Il y a de l'amour, de l'amitié, de la révolte. La richesse qui cotoit la pauvreté. Bref, un roman à lire sans espérer plus que de passer un petit moment de détente.

    Ma note -> :-)

    Editions Le Grand Livre du Mois, 1998, 365 pages.