Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

laurent binet

  • Au fil de Septembre 2012...

    Bilan mensuel.jpg

    Chez Lilie

    Récapitulatif de mes lectures de Septembre 2012 :

    HHhH.jpgLa lignée.jpgLe démon du passé.jpgL'épouvanteur, T.6.jpgLes étranges soeurs Wilcox, T.1.jpgLes Rougon - Macquart, T.4.jpgMarche ou crève.jpgUne vie de chat.jpgBilly the cat, T.3.jpgBob et Bobette, T.279.jpgGarfield, T.3.jpgLes femmes en blanc, T.34.jpgLes Schtroumpfs, T.3.jpgL'ordre de Cicéron, T.1.jpgL'ordre de Cicéron, T.2.jpgL'ordre de Cicéron, T.3.jpgL'ordre de Cicéron, T.4.jpgMes drôles de questions sur les chiens et les chats.jpg

  • "HHhH" de Laurent Binet

    HHhH.jpgQuatrième de couverture : Prague, 1942, opération « Anthropoïde » : deux parachutistes tchèques sont chargés par Londres d’assassiner Reinhard Heydrich, le chef de la Gestapo et des services secrets nazis, le planificateur de la Solution finale, le « bourreau de Prague ».
    Heydrich, le bras droit d’Himmler. Chez les SS, on dit de lui : « HHhH ». Himmlers Hirn hei
    βt Heydrich – le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich.
    Dans ce livre, les faits relatés comme les personnages sont authentiques. Pourtant, une autre guerre se fait jour, celle que livre la fiction romanesque à la vérité historique. L’auteur doit résister à la tentation de romancer.
    Il faut bien, cependant, mener l’histoire à son terme…

    Laurent Binet montre la lutte que se livrent dans son roman et dans son esprit le savoir documentaire et l’invention fictionnelle, privilégiant très souvent le premier, parce que plus fidèle à la complexité du réel, mais réussissant, sans rien nous masquer de ses hésitations ni des raisons de ses choix, à créer une œuvre haletante, d’une originalité absolue. (Claude Lanzmann)

    Mon avis : Un roman atypique sur un sujet qui me fait et me fera toujours réagir avec rage : les nazis !!! 
    J'ai très apprécié cette lecture, bien documentée et un brin romanesque. Mais ce qui fait la qualité de ce roman, est, pour moi, cette remise en question constante de l'auteur et le fait qu'il nous fait partager ces intérrogations sur le bien fondé de raconter, décrire, détailler telle ou telle situation...
    Un livre qui m'a touchée aussi très particulièrement puisqu'il se passe principalement à Prague en Tchécoslovaquie (pays originaire de ma grand-mère, qui était slovaque, et qui a du le fuir... à cause des nazis !) 

    Ma note -> :-)))

    D'autres avis : ici et

    Éditions Le Livre de Poche, 2011, 443 pages.

    Je le troque.