Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

juan filloy

  • "Op Oloop" de Juan Filloy

    Op Oloop.jpgQuatrième de couverture : Op Oloop retrace dix-neuf heures et dix minutes de la vie étonnante d'Optimus Oloop, un statisticien finnois à la vie millimétrée exilé dans le Buenos Aires bourgeois des années 1930. Lancé dans une quête d'authenticité aussi vaine qu'illusoire, Op Oloop, seulement armé de son infaillible méthode, s'élève contre toutes les mascarades pour donner un sens à sa vie. Le roman, conçu comme un journal de bord, décrit minute par minute le chamboulement de son univers obsessionnel par un insignifiant accident de la route. Moitié Pnine de Nabokov, moitiéWerther de Goethe, Op Oloop oscille sans cesse entre réalité et divagation, dessinant ainsi les contours d'un personnage aussi absurde qu'attachant. Acide et provocateur, cet imprévisib le chef-dd'oeuvre, source d'inspiration pour Julien Cortázar et Alfonson Reyes, est pour la première fois traduit en français.

    Encore méconnu en Argentine, il y a quelqes années, JUAN FILLOY (1894-2000) écrivain génial et prolifique, auteur d'une oeuvre féconde et acclamée, s'est imposé comme l'égal de son ami et admirateur Borges. Les critiques n'ont pas hésité à qualifier cet amoureux du langage, champion du monde de palindromes il en a publié plusieurs milliers), de "magicien pré-Oulipien". Jonglant élégamment avec la langue, Filloy révèle dans son oeuvre l'être humain et ses vices. Maniant la satire et l'ironie à la perfection, il mêle à son jeu littéraire la philosophie, la psychanalyse et la scice, scrutant le réel à travers un complexe et fascinant jeu de miroirs. A tel point qu'il gagnera l'amitié de Sigmund Freud à la sortie d'Op Oloop. Juan Filloy est mort quelques jours avant d'atteindre ses 106 ans, pendant sa sieste, réussissant ainsi le pari qu'il s'était lancé de vivre au cours de trois siècles différents. 

    Mon avis : Un livre qui sort vraiment de mon ordinaire de lecture. Une écriture avec un style alambiqué très plaisant. Les tournures de phrases ainsi que le vocabulaire sortent vraiment de l'ordinaire (c'est le traducteur qui a du en voir de toutes les couleurs pour arriver à révéler toute la magie et l'originalité de l'auteur).
    L'histoire est elle aussi très agréable, Optimus est attachant et j'ai aimé sa philosophie de vie. La fin m'a surprise même si je pré-sentais qu'elle allait se dérouler ainsi...

    Ma note -> :-)))

    Un extrait : "...Il est indispensable que chacun apprenne à bien gérer sa haine ! La mienne est répartie de façon équitable entre ceux qui sont congelés dans le passé et ceux qui transpirent dans le présent. Car les uns souffrent de constipation cérébrale et les autres d'hémoroïdes de la sensibilité. De sorte que chacun à sa façon trahit la loi vitale qui exige d'évacuer ponctuellement les immondices telles que les mirages anciens ou lâchetés du temps présent..." (p.151)

    Je remercie chaleureusement Babelio de m'avoir fait passer cet agréable moment en compagnie de ce héros hors du commun :-) 

    Editions Monsieur Toussaint Louverture,2011, 253 pages.

     Je le troc.

    Tour du monde.jpg

    Argentine.png

    Argentine