Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

jean-marie gustave le clézio

  • C'est lundi ! Que lisez-vous ? #70

    didier van cauwelaert,christophe cazenove,hervé richez,yrgane ramon,sérgio rodrigues,denis-pierre filippi,marie favereau,manuel garcia,chimamanda ngozi adichie,pierre christin,annie goetzinger

    "C'est lundi ! Que lisez-vous ?" est un rendez-vous hebdomadaire blogo-livresque proposé par Galleane

    Ce que j'ai lu la semaine dernière (du 21 au 27 août 2017) :

    • "Onitsha" de Jean-Marie Gustave Le Clézio
    • "Le don de Charlotte" de Victoria Glendinning
    • "Voir Venise..." (Largo Winch, tome 9) de Jean Van Hamme et Philippe Francq

    jay bonansinga,robert kirkman,willy vandersteen,philippe geluck,elizabeth gaskell,mario puzo   jay bonansinga,robert kirkman,willy vandersteen,philippe geluck,elizabeth gaskell,mario puzo   jay bonansinga,robert kirkman,willy vandersteen,philippe geluck,elizabeth gaskell,mario puzo

     Ce que je lis actuellement :

    • "C'est moi qui éteins les lumières" de Zoyâ Pirzâd
    • "Jeux de Bill" (Boule et Bill, tome 11) de Jean Roba

    jay bonansinga,robert kirkman,willy vandersteen,philippe geluck,elizabeth gaskell,mario puzo   jay bonansinga,robert kirkman,willy vandersteen,philippe geluck,elizabeth gaskell,mario puzo

    Je poursuivrai avec : 

    • "Jessie" de Stephen King
    • "Napoléon, 2" (Ils ont fait l'Histoire, tome 9) de Noël Simsolo, Fabrizio Fiorentino et Jean Tulard

    jay bonansinga,robert kirkman,willy vandersteen,philippe geluck,elizabeth gaskell,mario puzo   jay bonansinga,robert kirkman,willy vandersteen,philippe geluck,elizabeth gaskell,mario puzo

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Onitsha" de Jean-Marie Gustave Le Clézio

    jean-marie gustave le clézioQuatrième de couverture : Fintan, Maou, Geoffroy : trois rêves, trois révoltes. Et une même soif.
    Fintan Allen a douze ans lorsque, le 14 mars 1948, il embarque pour l'Afrique avec sa mère, Maou. Geoffroy Allen, qui avait laissé en France sa femme et son fils, leur a enfin demandé de venir le rejoindre à Onitsha, petit port fluvial où il travaille par la United Africa. Fintan ne connaît ni son père, ni l'Afrique.
    Maou, elle, rêve d'une Afrique idyllique où elle pourra vivre près de l'homme qu'elle aime, à l'abri des préjugés familiaux qui condamnaient en lui le rêveur sans le sou, et anglais de surcroît. C'est une Afrique bien différente qu'elle va découvrir, dévorante, insaisissable. Et un conformisme plus oppressant encore : celui du milieu colonial, fait de haine, de mesquineries, d'échecs inavouables.
    Quant à Geoffroy, il est parti pour Onitsha afin de retrouver l'emplacement de la nouvelle Meroë, fondée selon la légende sur une île du grand fleuve par Arsinoë l'Égyptienne, la reine noire. Son rêve prend progressivement les couleurs de la défaite : Geoffroy ne trouvera que lui-même.
    Si le roman fait resurgir, aux côtés de Fintan, Maou et Geoffroy, le personnage d'Arsinoë, ou encore les mystérieuses figures des mythes africains, c'est que chacun de nous est une parcelle de la légende universelle qui, depuis les origines, ne cesse de s'écrire.
    Ce livre est pareil à l'Afrique : il brûle "comme un secret, comme une fièvre". S'il s'en dégage malgré sa violence un tel sentiment de sérénité, c'est que pour Le Clézio, même la fièvre, même la révolte, même la défaite sont les couleurs de la paix.

    Mon avis : Je serai moins prolixe que le quatrième de couverture. C'est joli, c'est bien écrit mais je ne suis pas tombée sous le charme de la plume de monsieur Le Clézio. Ce genre d'écriture est "trop" douce pour mon caractère très terre à terre.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡