Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

gunnar staalesen

  • "Le roman de Bergen, 1950 : Le Zénith" (Tome 2) de Gunnar Staalesen

    Le roman de Bergen, 1950, T.2.jpgQuatrième de couverture : "Le roman de bergen" a le souffle des vastes épopées scandinaves. Voici le quatrième tome de cette saga norvégienne haute en couleurs.

    Le 17 mai 1945, à Bergen, une foule en liesse célèbre la Libération, et le retour au pays des survivants et des exilés. Pour la population, le temps est maintenant venu de juger les collaborateurs de l'occupant nazi. Du côté du parti communiste norvégien, l'heure est aussi aux critiques et au remaniements profonds.

    De nouveaux quartiers émergent de otutes parts. Des théâtres et des cinémas flambants neufs accueillent les derneières productions venues des Etats-Unis : les westerns et le rock'n'roll sauvage qui exaltent la jeunesse berguénoise.

    Dans la seconde partie de 1950 Le zénith, les petits enfants de la génération de 1900 prennent à bras le corps leur destinée. Il leur faut tourner les ombres pages de la guerre pour tracer leur propre chemin dans le tourbillon des 1950 et 1960.

    Quant à leurs parents à l'apogée de leur vie, que regrettent-ils de leur jeunesse passée et de leurs récents engagements? Certains auront brûle les ailes de leurs propres désirs, et vivront d'insondables exils extérieurs. Dans le Roman de Bergen, Gunnar Staalesen tisse une kyrielle de fils entre ses personnages. Et de ces multiples histoires singulières, l'auteur compose un tableau foisonnant de l'Histoire norvégienne des années 1950 et 1960.

    Mon avis : Quatrième tome de la saga qui va son petit bonhomme de chemin.  L'histoire des personnages et l'Histoire de la ville sont toujours aussi bien détaillées et toujours aussi intéressantes. J'ai hâte de lire le troisième volet de cette série et me retrouver en 1999.

    Ma note -> :-))

    Editions Gaïa, 2007, 267 pages.

  • "Le roman de Bergen, 1950 : Le Zénith" (Tome 1) de Gunnar Staalesen

    Le roman de Bergen, 1950, T.1.gifQuatrième de couverture : Pendant les années 1930, les Berguénois s'ouvrent aux nouvelles idéologies politiques. Le dramaturge Hjalmar Brandt séjourne une année dans l'Union soviétique de Staline. Wilhelm Helgesen, entraîné par son épouse Sigrid, assiste aux Jeux olymppiques de Berlin en 1936. Les deux époux sont fascinés par l'avénement du nazisme en Allemagne. Le retour à Bergen verra la confrontation des idéaux, communistes et nazis.

    A l'orée des années 1940, l'Europe s'assombrit sous le chaos de la Seconde Guerre mondiale. Déclarée neutre, la Norvège est pourtant occupée dès le 9 avril 1940. A Bergen comme ailleurs, c'est le temps du ralliement des uns à l'occupant, mais aussi l'entrée dans la résistance civile pour certains, ou l'exil pour d'autres.

    Gunnar Staalesen dépeint unpan méconnu de l'histoire norvégienne, à l'heure de l'occupation par les forces allemandes, des exécutions et des déportations. L'auteur éclaire en particulier la réalité de la condition des Juifs norvégiens au travers du destin de la famille Liebermann.

    La première partie de 1950 Le Zénith, véritable axe central de la saga Le roman de Bergen entraîne ses personnages dans le tournant de l'Histoire du XXème siècle, qui fera que désormais rien ne sera plus jamais comme avant.

    Mon avis : Suite de ma saga norvégienne qui nous emmène dans cette période noire qu'est le nazisme et la guerre qui en découle. Les héros vieillisent, nous présentent leur descendance, et la vie continue à Bergen de nouveau frappée par une grande catastrophe à la fin du livre. Cetteville  a renait de ses cendres plus qu'à son tour et c'est surprenant et rassurant qu'elle soit aussi jolie de nos jours après toutes ces catastrophes qui l'ont détruites.

    Ma note -> :-)

    Editions Gaïa, 2007, 393 pages.

  • "Le roman de Bergen, 1900 : L'aube" (Tome 2) de Gunnar Staalesen

    Le roman de Bergen, 1900, L'aube, T.2.jpgQuatrième de couverture : En 1916, Bergen se relève péniblement du gigantesque incendie qui a ravagé la ville et se reconstruit. Les deux fils de l'inspecteur Moland ne tarderont pas à se retrouver dans des camps opposés : l'un travaille à la compagnie de tramways, l'autre est devenu policier.

    Car un terrible conflit social éclate en 1926 : les conducteurs et techniciens des tramways entrent en grève pour protester contre les bas salaires. La direction embauche des briseurs de grève, et confie leur sécurité à la police.

    Le chef de file des grévistes, Torlief Nesbo, est un ardent militant du parti communiste, tandis que sa fille adoptive sera parmi les premières à revendiquer son indépendance et à vivre en femme libre...

    Et bientôt, très bientôt, il y aura prescription : cela va faire 25 ans que le consul Frimann a été assassiné. L'occasion d'un dernier sursaut pour rouvrir l'enquête?

    Le tome 2 de 1900 L'aube voit l'avénement de la lutte entre bolcheviks et nationaux libéraux, le krach boursier de 1929, la montée terrifiante du fascisme en Europe. Les protagonistes du tome 1 ont vieilli : ils passent le relais à leurs enfants qui vont construire la société à venir, faire évoluer les moeurs. Et se déchirer.

    Mon avis : Dans la lignée du tome 1, l'histoire se poursuit. C'est intéressant, on revit les grands moments du 20ème siècle, tout en parcourant Bergen qui se métamorphose. Je lirai volontier le tome suivant qui m'emmènera en 1950.

    Ma note -> :-))

    Editions Gaïa, 2007, 270 pages.

  • "Le roman de Bergen, 1900 l'aube : tome 1" de Gunnar Staalesen

    Le roman de Bergen, 1900 l'aube, T.1.jpgQuatrième de couverture : A l'aube du 1er janvier 1900, l'inspecteur Moland est réveillé par des coups frappés à sa porte. Ce jour de congés qu'il aurait dû passer avec femme et enfants va bouleverser sa vie. Un notable de Bergen, le consul Frimann, a été assassiné après avoir passé la nuit en compagnie non pas de son épouse, mais d'une fort jolie et très sensuelle personne, bien connue de beaucoup d'hommes de la ville. Une dénommée Maren Kristin Pedersen. Plutôt que d'importuné la bonne bourgeoisie berguénoise, Moland oriente l'enquête vers un suspect d'origine plus modeste qui, interpellé, se suicide. L'affaire est close. Officiellement.

    En ce début de XXème siècle, nombre de solide gaillards comme Torlief Nesbø, vont proposer leurs bras sur les chantiers de la ligne de chemin de fer qui doit relier Bergen à la capitale, Kristiana. Pour ce fils de ferme, creuser les tunnels dans la montagne est un bon boulot. D'autant que c'est là-bas, au baraquement, qu'il rencontre Trine. Elle aide à la cuisine et au service pour le repas des ouvriers. Les rumeurs disent qu'elle vient de la ville, où elle était domestique. Chez le consul Frimann.

    Le tome 1 de 1900 L'aube, débute sur le tournant du siècle, un siècle en route vers la révolution industrielle, la Grande Guerre, les épidémies. L'auteur peint le tableau chaleureux et vivant d'individus aux destins à la fois ordianires et universels, riches de drames et passions.

    Mon avis : La Norvège est un de mes pays de coeur (j'y ai vécu 1 an) et Bergen est une ville que j'adore. Je ne pouvais pas ne pas lire cette série qui lui est consacrée. Ce fut très agréable de lire ce roman car plein de souvenirs personnels sont réapparus grâce aux descriptions de la ville ainsi que certains termes en norvégien (les prénoms des personnages, le noms des rues, les expressions...). Un petit bémol tout de même, sur la fin je me suis un peu perdue dans les personnages, car leur nombre va en grandissant au fil des pages.

    Ma note -> :-))

    Editions Gaïa, 2007, 356 pages.

    Challenge Tour du Monde.jpg
    Norvège.png
    Norvège