Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

erik orsenna

  • "L'exposition coloniale" d'Erik Orsenna

    L'exposition coloniale.jpgQuatrième de couverture : "Cinq cents pages de sourires, de fous rires, et pas une méchanceté ! Rien qu'une cavalcade de cocasseries affectueuses, une gourmandise constante pour les douceurs de la vie !... Il faut se laisser porter par ce flot de talent généreux, comme par une pleine eau... Avec ce déferlement d'humour et de délicatesse à la française, Orsenna fait mieux que dominer de haut la rentrée, il nous donne, je trouve, un petit chef-d'oeuvre." Bertrand Poirot-Delpech, le Monde.

    Prix Goncourt 1988

    Mon avis : Je ne suis vraiment pas aussi enthousiaste que Mr Bertrand Poirot-Delpech. Je n'ai pas du tout accroché à ce livre, surtout à cause de son style d'écriture, que j'ai trouvé complexe et éprouvant à suivre. Quant à l'histoire, c'est vrai qu'il n'y a pas une once de méchanceté, mais je n'ai pas été prises de fous rires, j'ai souri quelques fois, surtout lors de dialogue entre Orsenna père et Orsenna fils. L'histoire de ce garçon, devenu homme est, il est vrai, intéressante, mais rendue, pour moi, difficile à comprendre et à suivre de part le style général de l'auteur. J'ai, heureusement, quant même beaucoup apprécié certains passages, mais beaucoup trop peu pour que ce livre soit classé dans mes "inoubliables"...

    Ayant horreur d'abandonner un livre en cours de lecture, j'ai tenu bon (700 pages tout de même), mais je ne pense pas que je me relancerai dans une lecture d'Erik Orsenna.

    Un extrait : "...Il sentait seulement le besoin urgent de rendre justice à deux minuscules surfaces de son corps jusque-là méconnues, injustement méconnues. Les paupières jouent un rôle très important. Elles sont comme des portes qui n'arrêtent pas de s'ouvrir. Elles servent à faire entrer, faire entrer, faire entrer les femmes dans la vie d'un homme." (p.685)

    Ma note -> :-(

    Editions France Loisirs, 1989, 701 pages.

    Catégories : :-( 2 commentaires