Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

ana miralles

  • C'est lundi ! Que lisez-vous ? #62

    didier van cauwelaert,christophe cazenove,hervé richez,yrgane ramon,sérgio rodrigues,denis-pierre filippi,marie favereau,manuel garcia,chimamanda ngozi adichie,pierre christin,annie goetzinger

    "C'est lundi ! Que lisez-vous ?" est un rendez-vous hebdomadaire blogo-livresque proposé par Galleane

    Ce que j'ai lu la semaine dernière (du 12 au 18 juin 2017) :

    • "La dague d'ivoire" (Miss Maud Silver, tome 19) de Patricia Wentworth
    • "La mort s'invite à Pemberley" de Phyllis Dorothy James
    • "Kim Nelson" (Djinn, tome 13) de Jean Dufaux et Ana Mirales

    La dague d'ivoire.jpg   La mort s'invite à Pemberley.jpg   Djinn, T.13.jpg

     Ce que je lis actuellement :

    • "Danseur" de Colum McCann
    • "Papa, Mama, Boule... et moi !" (Boule et Bill, tome 8) de Jean Roba

    Danseur.jpg   Boule et Bill, T.8.jpg

    Je poursuivrai avec

    • "La clinique du docteur H." de Mary Higgins Clark
    • "La forteresse de Makiling" (Largo Winch, tome 7) de Philippe Francq et Jean Van Hamme

    La clinique du docteur H..jpg   Largo Winch, T.7.jpg

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Un honneur retrouvé" (Djinn, tome 12) de Jean Dufaux et Ana Miralles

    Djinn, T.12.jpgNote de l'auteur : Tout Djinn s'articule autour d'un axe double. Un axe tourné vers la passé, et c'est Jade. Un axe s'adressant au présent, et c'est Kim Nelson. Parfois, au sein d'un même album, les deux mouvements s'entrecroisent ou se heurtent. Dans notre dernier cycle, celui des Indes, il se sépare enfin, chaque album préservant l'autonomie soit du passé, soit du présent. Le tome 12 que vous tenez en main conclut l'un des deux mouvements, celui de Jade, celui de la Djinn dont on connaît à présent le destin. Elle survit, elle survit à tout car elle nous apparaît d'abord comme un personnage fantasmatique, une projection de nos désirs et de nos peurs. Elle assume le pas de trop, celui que nous n'osons accomplir car il nous manque cette magie qui confère l'aura des légendes. Légende de Jade et de la Djinn, qui s'achève ici. Entre un passé que nous pourrions découvrir encore (ses jeunes années dans les harems de Constantinople). Et tous les futurs possibles puisque Jade, après son odyssée africaine, acquiert son statut de mythe (déesse de plaines et des fleuves) et l'on sait que les mythes perdurent au-delà de la mort. Bref, elle restera mouvante à jamais dans mon imagination dans les mots et la magie que lui confère Ana Miralles.

    Chevelure de Jade, les tatouages qui se meuvent le long de sa peau, le regard qui promet tant et ne donne rien, l'alanguissement des odalisques dont la silhouette se dessine dans les vapeurs du bain, cette nudité qui hésite à chasser, à tuer, Ana a pu lui procurer tout cela par la grâce de son talent et ce quelque chose de plus qui envoûte et qui échappe à toute technique pour toucher l'instinct, au regard primitif, à ce battement intérieur qui arrache le dessin au papier.

    Les Indes ont permis une halte qui est le regard d'un enfant et sa malédiction. À cet enfant qui souffre, il sera beaucoup promis. Et pour que cette promesse soit tenue, il faudra l'arrivée de Kim Nelson au palais d'Eschnapur... Ce sera l'épisode suivant, l'ultime, celui qui clôt notre série sur laquelle nous travaillons depuis plus de 10 ans.Il sera temps alors pour moi de remercier Ana Miralles pour tout ce qu'elle m'a apporté au long de ce périple où chaque personnage, chaque objet apporte une promesse et son déni. Lumière ou ombre, il ne nous est pas donné de choisir. Il nous faut accepter simplement ce qui arrive. Le cri des grands fauves ou le silence de l'anachorète. Le plus dangereux n'est pas toujours celui auquel on pense. Mais qu'on le sache, au bout de ce long parcours, je ne suis toujours pas parvenu à percer les mystère de la Djinn. C'est probablement mieux ainsi. Quand un personnage vous, échappe, échappe au filet de mots, il reste dangereux. Et vous oblige à la vigilance, à garder les yeux ouverts. ainsi, le temps recule...

    Jean Dufaux, août 2014.

    Mon avis : Je serai beucoup moins prolixe que monsieur Dufaux. De nouveau, comme pour les 2 tomes précédents, je n'ai pas tout compris... Je me suis perdue dans l'histoire de "prince" qui a une sœur malade, qui prépare son mariage, etc... Prince, guerre avec les anglais, trahison, harem, voilà en gros ce que je pu comprendre pour le reste c'est très confus et un peu désordonné. Alors pourquoi, je continue de lire cette série ??? Et bien pour les dessins qui sont magnifiques ! De ce côté là je n'ai jamais, au grand jamais, été déçue !

    Mon appréciation ->  J J J J J J

     

  • "Le pavillon des plaisirs" (Djinn : tome 10) de Jean Dufaux et Ana Miralles

    Djinn, T.10.jpgRésumé de l'éditeur : Une quête d'identité pleine d'Aléas périlleux et qui se mue en une intrigante chasse au trésor. Un récit où les pulsions inhibées de l'Angleterre victorienne se libèrent dans l'intimité sensuelle des harems de l'Empire Ottoman. Les dangers et les voluptés de l'Orient actuel coincé entre évolution et tradition. (Source : dargaud.com)

    Mon avis : Je renoue avec l'enthousiasme que j'avais ressenti lors de ma lecture des 2 premiers tomes. Les dessins sont encore et toujours magnifiques et l'histoire redevient active. La sensualité, les désirs et le suspens sont de nouveau au rendez-vous !

    Ma note -> :-)))

    Editions Dargaud, 2010, 56 pages.

    Djinn, T.10.jpg

  • "Le roi Gorille" (Djinn : tome 9) de Jean Dufaux et Ana Miralles

    djinn, le roi gorille, jean dufaux, ana mirallesRésumé : Pour la première fois depuis le début de la série, les deux djinns sont réunis dans un même album. Kim Nelson retrouve la perle de la déesse Anaktu et Jade accomplit son destin en s'unissant au roi Gorille, devenant pour toujours la reine de l'Afrique. (Source : Coinbd.com)

    Mon avis : De nouveau, comme pour les albums précédents, l'histoire ne m'attire plus. Je la trouve un peu compliquée et très longue et lente. Par contre je suis toujours subjuguée par la qualité et la beauté des dessins, c'est ce qui me donne envie de poursuivre ma lecture.

    Ma note -> :-|

    Un autre avis : Mo'

     

    Editions Dargaud, 2009, 48 pages.

  • "Fièvres" (Djinn : tome 8) de Jean Dufaux et Ana Mirallès

    Djinn, T.8.jpgRésumé : Enfin la suite de la série Djinn ! Trois quêtes simultanées mênent Kim, Jade et Charles Augery au cœur de l’Afrique… À la poursuite de la perle noire ! Cette perle qui donne le pouvoir et l’argent. Cette perle qui transforme les individus : Jade, Djinn devenue la déesse Anatku ; lady Nelson, bête sacrificielle ; lord Nelson, Pipitku ; Kim, aventurière dans la jungle africaine… Cette perle donne la fièvre à tous les personnages, une fièvre qui réveille la passion des corps et les pulsions meurtrières… La fièvre de l’Afrique ! (Source : livre-fnac.com)

    Mon avis : Je retrouve le plaisir de lire cette série. La déesse-Djin Jade est toujours aussi envoutante et belle et Kim toujours aussi intrépide. De nouveau, je suis en admiration devant les dessins, il n'y a pas de raison que cela change et ça ne doit pas changer, c'est vraiment, pour moi, ce qui me séduit le plus dans cette série.

    Ma note -> :-)

    Editions Dargaud, 2008, 48 pages.