Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Romans

  • "La nef du crépuscule" (L'assassin royal, tome 3) de Robin Hobb

    robin hobbQuatrième de couverture : "Il y a longtemps, le roi Sagesse a subi le siège implacable de pirates de la mer. Tout le reste ayant échoué, il a résolu de passer l'hiver à chercher un peuple légendaire : celui des Anciens."
    À l'heure où Vérité arme sa flotte, les Six-Duchés sont plus que jamais menacés par les assauts des Pirates rouges. Et si le salut du royaume passait par la quête de ces êtres mythiques dont nul ne peut affirmer l'existence ? Mais le départ du roi-servant va ouvrir une voie royale à son cadet pour s'emparer du trône. Plus que jamais, FitzChevalerie devra faire usage de ruses - et de poisons - pour protéger la dynastie...

    Mon avis : Ce troisième est aussi plaisant que les deux précédents tout en étant un peu moins haletant. Ce qui n'est pas plus mal de respirer un peu pour mieux se replonger dans les péripéties de FitzChevalerie, car la fin de ce tome présage une suite plus qu'intéressante.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡  ♡

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Les vaches de Staline" de Sofi Oksanen

    Les vaches de Staline.jpgQuatrième de couverture : Les "vaches de Staline", c'est ainsi que les Estoniens déportés en Sibérie désignèrent les maigres chèvres qu'ils trouvèrent là-bas, dans une sorte de pied de nez adressé à la propagande soviétique qui affirmait que ce régime produisait des vaches exceptionnelles. C'est aussi le titre du premier roman de Sofi Oksanen, dont l'héroïne, Anna, est une jeune finlandaise née dans les années 1970, qui souffre de troubles alimentaires profonds. La mère de celle-ci est estonienne, et afin d'être acceptée de l'autre côté du "Mur", elle a tenté d'effacer toute trace de ses origines et de taire les traumatismes de l'ère soviétique.
    Sofi Oksanen décrit avec une grande puissance d'évocation les obsessions de ces deux femmes : Anna ne pense qu'à contrôler l'image de son corps, tandis que sa mère raconte sa rencontre avec le "Finlandais", à Tallinn, dans les années 1970, avec une sorte de distance glaçante, comme si sous ce régime sous surveillance, la peur s'infiltrait jusque dans les rapports de séduction. Ne serait-ce pas ce passé qui hante encore le corps de sa fille.

    Mon avis : Un roman portant sur deux thèmes très intéressants : les troubles alimentaires et la vie d'une expatriée de l'est à l'ouest. Malheureusement je ne suis pas sortie de cette lecture très enchantée. Le style m'a semblait très, trop décousu, et ma lecture a été très freinée par cela. J'ai voulu arrêté plusieurs fois mais je me suis accrochée. Des deux "histoires" celle qui m'a le plus plu est celle de la mère, plus fournie. L'histoire d'Anna, bien qu'elle soit bien expliquée et détaillée était fort redondante, en effet, durant tout le roman, elle mange, elle vomit, elle remange et elle revomi, entre deux "séances" comme elle les appelle, elle se pose des questions sur ses origines, et ces questions sont toujours les mêmes....
    Un roman intéressant pour ses thèmes, mais décevant quant à son écriture.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡  ♡

    Ce roman fait partie de 1 de mes défis : lecture pour la lettre O de mon défi Alphabet 2017

    kim zupan   sofi oksanen

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Pensionnaire d'État" de Füruzan

    Pensionnaire d'Etat.gifQuatrième de couverture : Quand tu auras fini, nous redescendrons à pied. Tu sais, le marchand de feuilletés au fromage que nous aimons bien dans le Marché égyptien, celui qui a des canaris, nous déjeunerons chez lui. On peut se permettre ce festin pour une fois ! L'aller-retour à pied jusqu'à Cagaloglu ne nous fatiguera pas, ma fille hein ? On pourra même prendre un dessert, si on veut. Et ce sera amusant de traverser le pont.

    Mon avis : Une petite tranche de vie entre une maman et sa petite fille sous forme de nouvelle. Un petit moment agréable d'une petite vingtaine de pages.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡  ♡

    Ce roman fait partie de 1 de mes défis : lecture pour la Turquie de ma Coupe d'Europe livresque 2016.

    Coupe d'Europe 2016.jpg   Turquie.png

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Les derniers jours de l'été" (tome 1) d'Anton Myrer

    anton myrerQuatrième de couverture : Sur le campus de Harvard, en ce radieux été 1940, l'Europe en guerre semble bien loin.
    Ils sont cinq étudiants qui croient à l'amitié, à l'amour, à la réussite : Terry l'Irlandais, Russ le poète, Dal le gagneur, George le boursier pauvre.
    Et Jean Rigord des Barres, le Français qui, sous sa désinvolture, aristocratique, dissimule son désespoir de la défaite de 40.
    Ils travaillent, ils flirtent, ils dansent sur les airs de Glenn Miller et de Benny Goodman dans une Amérique qui savoure ses derniers mois de paix et de bonheur.
    Tous ils sont amoureux de l'Impératrice, une merveilleuse Packard 8, décapotable, compagne de leurs folles randonnées, et secrètement de Chris, la fille la plus attirante de l'université.
    Jusqu'au jour où les Japonais attaquent Pearl Harbor...

    Mon avis : Un petit roman très plaisant sur les USA des années 40, sa jeunesse, son insouciance, les amis, la musique, la danse, les plaisirs somme toute très simples et agréables. Et puis la guerre, vue des Etats-Unis, avec son lot d'inquiétudes, de tristesses et de rencontres en tous genres.
    L'écriture est facile, fluide, elle se partage équitablement entre descriptions et dialogues, entre sentiments et faits pratiques.
    Le tome 2 m'attend et je ne bouderais pas mon plaisir en le découvrant je pense.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡   ♡

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Soft" de Rupert Thomson

    rupert thomsonQuatrième de couverture : Elle s'appelle Glade Spencer, profession serveuse. Sa vie, dit-elle, ressemble à un parking où n'importe qui trouve toujours à se garer.
    Il s'appelle Berker, profession tueur. Il est chargé d'éxécuter Glade. Sa vie à lui, c'est le genre ville sinistrée.
    Entre eux, Kwench !, la boisson soft et mortelle.
    Soft : un monde glauque. Une histoire poignante, aux résonances étranges...

    Mon avis : Un roman à suspens, plutôt bien ficellé. Une intrigue intéressante et un peu atypique. Une écriture agréable, simple, qui va directement au but. Par contre la fin m'a étonnée. Je n'ai pas vu ou compris ce que l'auteur voulait en tirer.
    Une bonne lecture sans plus, un livre agréable mais pas sensationnel.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡   ♡

    Ce roman fait partie de 1 de mes défis : lecture pour la lettre T de mon défi Alphabet 2017

    kim zupan   rupert thomson

    Rendez-vous sur Hellocoton !