Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Lire @ Liège

  • "13 petites enveloppes bleues" (tome 1) de Maureen Johnson

    maureen johnsonQuatrième de couverture : Ginny découvre, à la mort de sa tante adorée, 13 petites enveloppes bleues, comme autant de signes dans un jeu de piste. Voici la jeune Américaine partie pour un grand voyage à travers l'Europe. À Paris, Londres ou Rome l'attendent la vie et l'amour.
    Un parcours initiatique drôle, romantique et émouvant.
    "Comment est né ce livre : je savais seulement qu'il y aurait... 13 lettres.
    Me voilà assise pendant des semaines devant une carte géante de l'Europe, un crayon à la main, y griffonnant des notes, y traçant des flèches... Je suis devenue progressivement Ginny elle-même."
    Maureen Johnson

    Mon avis : L'idée de départ me semblait savoureuse mais la mise en plat fût une déception... Ginny se balade d'un coin à l'autre, découvre des villes, des traditions et ne sait pas ce qu'elle veut. Les enveloppes la mènent vers des contrées et des personnes qu'elle n'aurait jamais connues autrement mais j'ai eu l'impression que tout cela lui était égale. J'ai trouvé la façon dont cette histoire a été menée un peu fade. Mais c'est quand même un bouquin jeunesse qui peut plaire surtout si on aime les voyages. L'écriture est agréable, claire et simple.

    Ce que j'ai aimé : me balader de ville en ville.
    Ce que j'ai moins aimé : l'héroïne que j'avais envie de secouer régulièrement...

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

    Ce roman fait partie de 1 de mes défis : lecture d'août 2016 de mon club de lecture Lire @ Liège.

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "La Reine des lectrices" d'Alan Bennett

    alan bennettQuatrième de couverture : Que se passerait-il outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d'un coup, plus rien n'arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu'elle en vienne à négliger ses engagements royaux ?
    C'est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d'autres défilent sous l'œil implacable d'Elizabeth, cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s'inquiète : du valet de chambre au prince Philip, d'aucuns grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l'implacable protocole de la maison Windsor.
    C'est en, maître de l'humour décalé qu'Alan Bennett a concocté cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture.

    Mon avis : Ce roman est la lecture proposée pour la rencontre de mai de mon club de lecture Lire @ Liège sur le thème Humour-Chick.

    J'ai trouvé ce roman très agréable sans être transcendant.
    C'est effectivement une belle découverte que cette Reine qui s'entiche des livres et ne pense plus qu'à lire. Elle est attendrissante. Son petit valet de chambre qui la conseille est lui aussi un personnage que j'ai beaucoup apprécié. J'ai tout de même une petite déception a déclaré, moi qui suis une grande fan de l'humour british, je n'en ai pas eu suffisamment durant cette lecture. Je pensais que ce petit bouquin allait regorger de cet humour si particulier et là, il est présent of course, mais avec trop de parcimonie à mon goût.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

    alan bennett

  • "Les Lions du Panshir" de Ken Follett

    Les lions du Panshir.jpgRésumé : Jane, jeune étudiante anglaise qui vit à Paris, découvre que l'homme de sa vie, un Américain du nom d'Ellis, n'est pas le poète sans le sou qu'il pretend être, mais un agent de la C.I.A. Par dépit, elle épouse Jean-Pierre, un jeune médecin idéaliste comme elle, qui l'emmène en Afghanistan. Ils vivent là en soignant les résistants dans la Vallée des Lions, au Cœur du Panshir. Mais Jean-Pierre n'est pas le médecin dévoué que l'on croit. Le cauchemar commence alors pour Jane... Dans le cadre grandiose des routes d'Afghanistan, au Cœur de la lute acharnée qui oppose les résistants aux troupes de Moscou, ce superbe roman d'aventures et de suspens est mené à un rythme qui ne cesse de s'accélérer jusqu'au dénouement aussi violent qu'imprévu, comme toujours avec Ken Follett, l'auteur de nombreux best-sellers : de L'Arme à l'œil a Comme un vol d'aigles.

    Mon avis : Ce roman a été choisi pour la rencontre d'avril de mon club de lecture (Lire @ Liège). C'est la première fois que je lisais du Ken Follett. J'ai apprécié ce roman mais sans plus. J'ai accroché à l'intrigue politique un peu moins à l'intrigue sentimentale. Ken Follett a une plume très agréable, des détails mais pas à rallonge, des explications géo-politiques qui ont été les bienvenues. Un petit bémol j'ai trouvé les personnages un peu trop caricaturés dans le rôle du gentil pour Ellis, du méchant pour Jean-Pierre et de la victime pour Jane.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

    Ce roman fait partie de 1 de mes défis : lecture galloise de ma coupe d'Europe livresque 2016.

    lucía etxebarría   ken follett

  • "Pour un seul mot d'elle" de Benjamin Saulnier

    benjamin saulnier, lire @ liègeQuatrième de couverture : Février 1945. Le capitaine SS Johannes Konrad est renvoyé du front pour alcoolisme. Affecté au camp de concentration de Mauthausen-Gusen, ce soldat émérite se transforme alors en bourreau implacable. Sans état d'âme, il accomplit sa mission jusqu'à la découverte d'une enfant juive, cachée pour échapper à la chambre à gaz. Son visage lui est familier ; elle ressemble tant à sa fille. Retrouver les siens, plus rien d'autre ne compte...

    Mon avis : Un magnifique roman !
    Une histoire sur fond de nazisme sévère mais qui s'adoucit au fil des pages et au fur et à mesure des sentiments que Konrad développe pour cette petite fille qui ne veut pas parler mais qui se laisse guider par ce soldat dur et catégorique. Clara, donne petit à petit sa confiance à ce SS pour en arriver à s'abandonner à lui complètement. Quant à Konrad, il ne s'attendait pas à s'attacher à Clara jusqu'à en faire sa fille adoptive et pour qui plus rien d'autre ne compte.

    Une histoire très bien écrite, simplement, sans voyeurisme malsain et sans jugement.
    Une très belle découverte faite grâce au thème de février de mon club de lecture Lire @ Liège, qui était "coup de cœur" et c'est le cas !
    De plus ce livre rentre parfaitement dans le cadre de mon Challenge des Pirates spécial Saint Valentin, pour la catégorie "un membre de sa famille". Puisque Konrad considère Clara comme sa fille (adoptive) et veille sur elle comme il se doit de le faire.

    Mon appréciation -> 

    benjamin saulnier, lire @ liège

    benjamin saulnier, lire @ liège

  • "Cuisine sanglante" de Minette Walters

    Cuisine sanglante.jpgQuatrième de couverture : "D'où provenait la fascination qu'exerçait Olive Martin ? Du spectacle grotesque de son mètre cinquante-cinq pour quelque cent vingt kilos ? De sa sinistre notoriété ? De la répulsion qu'elle inspirait ? Elle avait débité sa mère et sa soeur en morceaux qu'elle avait rassemblés sur le sol de la cuisine en une composition abstraite sanguinolente. L'énormité du crime, jointe à l'impression terrifiante que sa silhouette apocalyptique avait produite sur les membres du tribunal lui avaient valu une condamnation à perpétuité. Le crime mis à part, ce qui rendait son cas exceptionnel, c'était quelle avait plaidé coupable et même refusé de se défendre."
    Dès sa première rencontre avec Olive Martin, Rosalind Leigh, qui a accepté non sans dégoût d'écrire un livre sur elle, a le sentiment que la meurtrière obèse n'est pas coupable. Mais alors pourquoi ces aveux ? Qui protège-t-elle ? Et pourquoi ?

    Mon avis : Ce roman a été choisi par mon club de lecture (Lire @ Liège) pour la rencontre de janvier. J'avoue que lors du sondage pour choisir notre lecture en ce 1er mois de l'année ce n'est pas celui là que j'avais plébiscité. Mais je suis heureuse d'avoir pu lire ce livre car c'est un coup de cœur pour moi. 
    Je suis adepte des genres policier et thriller. J'adore les enquêtes, le sang ne me dégoûte pas et le glauque non plus. J'ai retrouvé dans ce bouquin tous les ingrédients que j'aime dans ce genre de lecture. Le suspens est là tout au long de l'histoire. Les indices vont et viennent, tricotent et détricotent les théories que l'héroïne et moi, lectrice faisions. Il y a un peu d'humour, un peu de "psychologie" et beaucoup de rebondissements. L'écriture est juste parfaite à mon goût. 
    Un livre pour lequel je me dis : "allez encore un chapitre..." est un livre qui mérite un cœur comme appréciation et c'est le cas pour celui-ci. Madame Walters, je relirai un de vos romans prochainement et avec grand plaisir !

    Ma note -> 

    Logo.jpeg