Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Ça me parle...

  • Ça me parle... #56 : Patricia Wentworth

    "Ça me parle..." c'est : Tous les mercredis, une petite (ou grande) citation glanée au fil de mes lectures, qui me parle et qui vous parlera peut-être :-)

     

    "- Le connaissiez-vous ? Je suppose que oui, n'est-ce pas ? Était-ce le genre de type à se suicider ? Drôle d'endroit pour faire ça, une église, non ?
    Bush hocha de nouveau la tête et rejeta une bêche pleine.
    - Je doute qu'il existe plusieurs genres de types, répondit-il sobrement. N'importe qui peut en arriver là si on le pousse.
    - Qu'est-ce qui vous fait dire que Mr Harsch était soumis à une pression quelconque ?
    Bush se redressa.
    - J'vous d'mande pardon, mais j'ai pas dit ça. On peut pousser à bout n'importe qui jusqu'à ce qu'il perde les pédales. J'ai vu une voiture descendre Penny Hill à fond de train quand J'étais gosse - les freins qui avaient lâché, d'après ce qu'on a dit - elle s'est écrasée contre un gros orme de la haie. Je suppose que c'est exactement ce qui se passe quand un type se suicide - les freins lâchent et il perd le contrôle, comme en voiture."

    patricia wentworth

    (p.53)

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • Ça me parle... #55 : Carrie Adams

    "Ça me parle..." c'est : Tous les mercredis, une petite (ou grande) citation glanée au fil de mes lectures, qui me parle et qui vous parlera peut-être :-)


    "Voilà ce que j'ai appris, dit Ben en ouvrant un sac de chips. Le mariage te donne une protection invisible face au monde. Tu disposes d'un punching-ball quand tu en as besoin. D'un complice s'il t'en faut un. D'un amant à dispo. D'un soutien permanent. Le plus compliqué, c'est de ne pas perdre de vue que la personne en question t'apporte tout ça en permanence. Tu en arrives à penser que tu ne le dois qu'à toi-même. Que tu es l'unique pourvoyeur de tous ces bienfaits. En conséquence, tu finis par en avoir marre des exigences de ton partenaire, du coût de ces services. La loyauté, le respect, la fidélité. Changer les ampoules quand tu te satisfaits très bien de vivre dans le noir. Le plus dur, garder le sens de l'humour. La rancœur s'installe peu à peu. La lassitude. La sensation qu'il te manque quelque chose alors qu'en fait tu as tout. C'est juste que tu ne t'en rends plus compte."

    carrie adams

    (p.192)

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • Ça me parle... #54 : Katarina Mazetti

    "Ça me parle..." c'est : Tous les mercredis, une petite (ou grande) citation glanée au fil de mes lectures, qui me parle et qui vous parlera peut-être :-)

     

    "On peut aimer les chats, la glace à la fraise, les cols roulés et Ibiza - et ensuite les gens vous demandent soudain "d'aimer" une seule personne jusqu'à ce qu'on arrête de le faire et qu'on se mette à en "aimer" une autre. J'ai toujours trouvé ça du même niveau que quand on jouait à toc, toc c'est le facteur."

    katarina mazetti

    (p.194)

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • Ça me parle... #53 : Michael Scott

    "Ça me parle..." c'est : Tous les mercredis, une petite (ou grande) citation glanée au fil de mes lectures, qui me parle et qui vous parlera peut-être :-)

     

    "Tout magicien possède une odeur distinctive, une sorte d'empreinte magique. Vous devez apprendre à vous servir de vos sens. Les hommes n'en exploitent qu'une toute petite partie. Ils regardent à peine, écoutent mal, ne sentent jamais, et pensent que la seule sensation valable est celle du toucher. En revanche, qu'est-ce qu'ils parlent ! Cela explique la sous-exploitation de leurs sens..."

    michael scott

    (p.158)

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • Ça me parle... #52 : Émile Zola

    "Ça me parle..." c'est : Tous les mercredis, une petite (ou grande) citation glanée au fil de mes lectures, qui me parle et qui vous parlera peut-être :-)


    "... Il fut très surpris de revoir, à sa droite, au fond du vallon écarté, protégé par des pentes rudes, le paysan qu'il avait vu ce matin et qui continuait à labourer sans hâte, poussant sa charrue attelée d'un grand cheval blanc. Pourquoi perdre un jour ? Ce n'était pas parce qu'on se battait, que le blé cesserait de croître et le monde de vivre."

    La débâcle.jpg

    (p.255)

    Rendez-vous sur Hellocoton !