Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

BD

  • "L'héritier" (Largo Winch, tome 1) de Philippe Francq et Jean Van Hamme

    philippe francq, jean van hammeQuatrième de couverture : Sans famille ni attaches, contestataire, coureur, vagabond, iconoclaste et bagarreur, il se retrouve, à vingt-six ans, à la tête d'un empire de dix milliards de dollars...
    Découvrez LARGO WINCH, le milliardaire en blue jeans.  Et attachez vos ceintures !

    Mon avis : Largo Winch est un des grands classiques de la BD et je n'ai jamais eu l'envie de le découvrir. Lors de ma visite mensuelle à la bibliothèque, je cherchais une BD à couverture blanche pour la Weekly Colour Challenge... Je n'ai trouvé "que" Largo... Et, je suis conquise ! Quelle erreur de ma part d'avoir attendu si longtemps !
    J'ai TOUT apprécié, les textes, les dessins, l'intrigue tout m'a vraiment enthousiasmé ! Je me réjouis de poursuivre et découvrir la suite de ses aventures !

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

    Ce roman fait partie de 1 de mes défis : le Weekly Book Colour Challenge : blanc.

    philippe francq,jean van hamme   philippe francq,jean van hamme

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Les diamants fondent au soleil" (Agence Hardy, tome 7) de Pierre Christin et Annie Goetzinger

    annie goetzinger, pierre christinQuatrième de couverture : Quittant sa modeste agence de détectives de Passage du Rendez-Vous dans le XIIème arrondissement, Édith Hardy se rend dans les beaux quartiers. Très précisément place Vendôme, où l'accueille le patron de la prestigieuse joaillerie Pérouge. Celui-ci souhaite la voir enquêter sur la réapparition surprise d'un rubis ayant disparu en même temps que tous les autres bijoux des Lévy-Sanders, grande famille juive de collectionneurs mélomanes, totalement exterminée durant la tourmente nazie.
    Pourquoi la maison Pérouge fait-elle appel à elle ? Parce que, en d'autres temps, le mari d'Édith, disparu lui aussi depuis, a été chargé des intérêts de la famille Lévy-Sander. Et parce que c'est une affaire qui va nécessiter un certain doigté. Car c'est un artisan travaillant pour la joaillerie qui a récupéré cette pierre superbe qu'on lui a confiée pour la faire ressertir. Mais, lui aussi rescapé d'un lourd passé, il refuse d'indiquer sa provenance. À Édith de jouer...
    Son enquête va l'emmener des ateliers d'orfèvres de la rue de Châteaudun aux dépôts de brocante qui jouxtent alors l'immense bidonville de Nanterre, de Puteaux à Neuilly en passant par l'Algérie, encore française, où Victor, son jeune assistant, va tenter de retrouver sa fiancée disparue.

    Mon avis : J'ai commencé cette série avec beaucoup d'enthousiasme et je la termine avec beaucoup de déception. J'ai trouvé l'intrigue de ce dernier tome assez fade et les dessins ont l'air bâclés, ils n'ont plus le charme, les détails et les jolies couleurs du début.
    Dommage de finir sur ce sentiment, je me souviendrai avec plaisir de l'ambiance des années 50 si bien retranscrites des albums du début.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Daisy Town" (Lucky Luke, tome 51) de Morris et René Goscinny

    morris, rené goscinnyRésumé : Lucky Luke arrive à Daisy Town, jeune ville du Far West gangrenée par des bandits de tous poils. Nommé shérif, notre héros va débarrasser la ville de toute sa racaille, y chasser les Daltons et la défendre contre les indiens. (source : Wikipédia)

    Mon avis : Cela faisait trèèèèès longtemps que je n'avais lu un album de Lucky Luke et j'ai été ravie de renouer avec ces personnages. Ca se lit sans réfléchir, c'est comique et les dessins sont très sympas. Cet album m'a fait renouer avec des souvenirs d'enfance que je vais continuer, de temps à autres, à me remémorer grâce à ces intrépides héros du Far West.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

  • "Boulevard des crimes" (Agence Hardy, tome 6) d'Annie Goetzinger et Pierre Christin

    annie goetzinger, pierre christinQuatrième de couverture : Dissimulée dans le donjon du château de Vincennes, Édith Hardy, qui effectue une mission confidentielle pour les services secrets français, surprend un complot de factieux bien décidés à mettre fin aux jours de général de Gaulle. Celui-ci s'apprête en effet à annoncer "l'autodétermination" de l'Algérie, au grand dam de l'extrême-droite et des pieds-noirs.
    Le Théâtre du Jardin, qui accueille une pièce où joue la célèbre Thelma Florian, connaît une série d'assassinats. On y dégomme comme à la parade les jeunes premiers qui donnent la réplique à Thelma. Et c'est l'assistant d'Édith, Victor - se flattant d'avoir fait un peu de scène lorsqu'il était au patronage du XIIè arrondissement où se trouve leur agence de détectives - qui va se dévouer pour reprendre le rôle.
    Suspens sur le Boulevard du Crime et triomphe pour un spectacle, dont chacun se demande chaque soir comment il va tourner... Suspens sur la route de Colombey-les-Deux-églises, où Édith qui joue les cocottes pour les besoins de la cause se demande si elle va parvenir à déjouer un attentat aux conséquences incalculables...
    Le parfum disparu des années cinquante se retrouve dans cette histoire mêlant deux mondes que tout sépare, celui de l'illusion théâtrale et celui de la réalité politique...

    Mon avis : Un album dont les deux intrigues sont bien amenées et le suspens présent, même si l'aspect politique ne m'a pas emballée. Ça c'est le point positif, malheureusement il y a un point négatif. J'ai trouvé que les dessins ont perdu énormément de leur superbe. Ils semblent bien plus simplistes et moins colorés. Je suis déçue de cela, car c'est ce que j'appréciais beaucoup dans cette série. Les années 50 sont plus fades et c'est dommage.

    Ca que j'ai aimé : les intrigues bien menées.
    Ce que j'ai moins aimé : les dessins sont fades et moins attrayants.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Berlin, zone française" (Agence Hardy, tome 5) de Pierre Christin et Annie Goetzinger

    annie goetzinger, pierre christinQuatrième de couverture : Sur fond de "pacification" en Algérie et de guerre froide en Europe, Édith Hardy et son assistant Victor vont plonger dans une rocambolesque aventure qui les conduira des rotative du journal Combat au cœur de Berlin. Victor doit d'abord utiliser un subterfuge afin de se faire réformer. Mission accomplie, ce qui ne l'empêchera pas de prendre des coups lorsqu'il aura affaire comme chauffeur de maître (sans avoir le permis) à une famille de militaires dont le maniement des armes remonte aux Croisades...
    Édith, quant à elle, sortira des médiocres affaires de personnes disparues afin d'éviter un kidnapping d'enfant menaçant le général Vestermann, en poste dans la zone d'occupation française de Berlin. C'est le parfum de l'aventure qui l'emportera dès son arrivée à l'aéroport de Tempelhof, tandis que les populations de la zone soviétique continuent de s'enfuir à l'ouest par dizaine de milliers, faudra-t-il un jour construire un mur pour les en empêcher ? Personne n'y croit vraiment...
    Au mythique journal Combat, avec son imprimerie à bout de souffle rue du Croissant, dans ce qui est alors le quartier de la presse parisienne, de vieilles connaissances issues du mouvement de résistance du même nom font appel à la jeune journaliste Rosa, amie de Victor, pour contacter discrètement Édith Hardy. Celle-ci va monter une savante mise en scène sous le S-Bahn de l'ancienne capitale allemande, sur fond de trafic d'armes, d'espions, de caviar et même de bébés...
    Cela suffira-t-il à empêcher un rapt dans une ville crépusculaire, voire à changer le cours de l'histoire de l'autre côté de la Méditerranée ?

    Mon avis : C'est la première BD de cette série que je n'ai pas trop appréciée. Je l'ai trouvée brouillon. Je n'ai pas tout compris dans l'entremêlement des différentes intrigues, et je n'ai pas capté les tenants et les aboutissants de cette histoire.
    Par contre les dessins et l'atmosphère d'après guerre me plaisent toujours autant et sont toujours aussi bien rendus.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

    Rendez-vous sur Hellocoton !