Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

stephen king - Page 5

  • "Histoire de Lisey" de Stephen King

    histoire de lisey, stephen king, éditions le livre de pocheQuatrième de couverture : Pendant 25 ans, Lisey a partagé les secrets et les angoisses de son mari. Romancier célèbre, Scott Landon était un homme extrêmement complexe et tourmenté. Il avait tenté de lui ouvrir la porte du lieu, à la fois terrifiant et salvateur, où il puisait son inspiration.

    A la mort de Scott, désemparée, Lisey s'immerge dans les papiers qu'il a laissés, s'enfonçant toujours plus loin dans les ténèbres...

    Histoire de Lisey est le roman le plus personnel et le plus puissant de Stephen King. Une histoire troublante, obsessionnelle, mais aussi une réflexion fascinante sur les sources de la création, la tentation de la folie et le langage secret de l'amour. Un chef d'oeuvre.

    Mon avis : Un king un peu différent de ce que j'ai lu de lui jusqu'ici. Il y a toujours cette écriture qui fait la part belle à l'imaginaire et au fantastique mais nous sommes dans un décor beaucoup plus intimiste. La place de l'amour avec un grand A est prépondérante, c'est ce qui permet à Lisey de rentrer dans la "folie" de son mari décédé et de faire son deuil.

    Une belle histoire où le suspens (cher à Stephen King) est bien présent mais ce suspens est si emprunt d'amour et de folie que c'est assez bouleversant.

    Ma note -> :-))

    D'autres avis : vero911, deliregirl1

     

    Editions Le Livre de Poche, 2010, 754 pages

     Prêté par Eric. 

    histoire de lisey,stephen king,éditions le livre de poche 

  • "Duma Key" de Stephen King

    Duma Key.jpgQuatrième de couverture : Duma Key, une île de Floride à la troublante beauté, hantée par des forces mystérieuses, qui ont pu faire d'Edgar Freemantle un artiste célèbre... mais, s'il ne les anéantit pas très vite, elles auront sa peau !

    Dans la lignée d'Histoire de Lisey ou de Sac d'os, un King subtilement terrifiant, sur le pouvoir destructeur de l'art et de la création.

    Mon avis : King est vraiment le Roi du suspens, et le plus fantastique c'est qu'il arrive à nous tenir en haleine différement roman après roman. Ici, nous assistons à une petite histoire pèpère qui se met en place : un homme qui cherche le calme pour se remettre d'un grave accident. Et, petit à petit, le suspens arrive sans qu'on y prenne garde et nous plonge dans une atmosphère de fantômes et de para-normal. Plus versé dans la psychologie que dans le sanguinaire ou le terrifiant, ce roman est alléchant même si un peu différent de ce que j'ai lu de cet auteur.

    Inutile de dire que j'ai encore été sous le charme de Stephen, même si ce roman n'est pas mon préféré, il est quand même un roman de toute première classe !

    Ma note -> :-))

    Un autre avis : nymeria

    Editions Le Livre de Poche, 2011, 855 pages.

    Stephen King.jpg
  • "La ligne verte" de Stephen King

    La ligne verte.jpgQuatrième de couverture : "Ca s'est passé en 1932, quand le pénitencier de l'Etat se trouvait encore à Cold Mountain. Naturellement, la chaise électrique était là. Ils en blaguaient, de la chaise, les détenus, mais comme on blague des choses qui font peur et auxquelles on ne peut échapper. Ils la surnommaient Miss Cent Mille Volts, la Veuve Courant, la Rôtisseuse."

    Dans le bloc des condamnés à mort, au bout du long couloir que les prisonniers appellent la ligne verte, la chaise électrique attend John Caffey. Le meurtrier des petites jumelles Detterick, jadis découvert en larmes devant leurs cadavres ensanglantés.

    Paul Edgecombe, le gardien-chef, l'accueille comme les autres, sans état d'âme. Pourtant quelque chose se trame... L'air est étouffant, la tension est à son comble. Un rouage va lâcher, mais pourquoi? Les provocations sadiques d'un maton dérangé, la présence d'une souris un peu trop curieuse, l'arrivée d'un autre condamné?

    Aux frontières du roman noir et du fantastique, ce récit est avant tout une brillante réflexion sur l'exécution capitale.

    Mon avis : J'avais déjà trouvé le film excellent, mais le livre est un véritable coup de coeur ! Il est bourré d'émotions en tous genres : humour, tristesse, peur, joie, abattement, révélation, colère, courage, abnégation, pardon, entêtement, amour, amitié, haine, injustice, honte...

    Ecrit d'une main de Maître, ce roman est extraordinaire pour ne pas dire merveilleux... car le sujet est loin de l'être.

    Ma note :

    D'autres avis : Odwy, MeL

    Editions "J'ai lu", 2000, 509 pages.

    Catégories : 2 commentaires
  • "Bazaar" de Stephen King

    Bazaar.jpgQuatrième de couverture : Stephen King, maître de l'horreur, nous emmène une fois de plus dans la petite ville imaginaire de Castle Rock, qui fut le décor d'un grand nombre de ses oeuvres précédentes. Un nouveau magasin, le "Bazar des rêves", vient d'ouvrir ses portes et son prpriétaire, l'étrange et séduisant Leland Gaunt, vous y propose tous les objets de vos rêves... si vous acceptez d'en payer le prix!

    Le rêve tourne rapidement au cauchemar et entraîne toute la communauté dans une spirale de démence sanglante.

    Au travers d'une demi-douzaine de personnages très ordinaires, King dépeint la montée de folie et de violence qui amène à l'implosion de cette petite ville de province bien tranquille, par la seule force de la haine meurtrière que recèle l'âme de chacun.

    Mon avis : Je poursuis ma découverte de Stephen King avec ce 2ème roman. Après l'effroyable "Cujo" que j'avais plus qu'apprécié je me retrouve à nouveau à Castle Rock et son "Bazar des rêves". Ce roman m'a moins "éffrayée" que Cujo mais le suspens est très bien amené et surtout il est bien soutenu et va grandissant au fil des chapitres. Les personnages sont d'abord attachants pour devenir abjectes et pour finir on a pitié d'eux. "Bazaar" n'a pas coupé mon envie de poursuivre ma découverte de cet auteur!

    Ma note : :-))

    Editions "Albin Michel" (édition Papervieuw), 1992, 720 pages.

    46059100_p.jpg
    Lettre K.jpg

    L'auteur : Stephen king de A à Z et ce qu'en dit Wikipedia : ici

  • "Cujo" de Stephen King

    Cujo.jpgQuatrième de couverture : Cujo est un saint-bernard de cent kilos, le meilleur ami de Brett Camber, un gamin de dix ans. Un jour, Cujo chasse un lapin qui se réfugie dans une sorte de petite grotte souterraine habitée par des chaves-souris. Ce qui va arriver à Cujo et à ceux qui auront le malheur de l'approcher constitue le sujet du roman le plus térrifiant que Stephen King ait jamais écrit. Brett et ses parents, leur voisin Vic Trenton et sa femme Donna - un couple en crise -, Tad, leur petit garçon, en proie depuis des semaines à des terreurs nocturnes : tous vont être précipités dans un véritables typhon d'épouvante, un cauchemard nommé Cujo...

    Publié il y a vingt-cinq ans, Cujo reste une des oeuvres majeures de Stephen King, et un classique de l'épouvante.

    Mon avis : La découverte de cet auteur, et de ce roman en particulier, je la dois au défit auquel je participe : "Lectures qu'on ne s'imaginerait pas lire". J'appréhendais beaucoup de lire ce livre (c'est d'ailleurs pour cela qu'il est passé devant tous les autres, car quand j'ai peur ou que je n'aime pas quelque chose, je le fais bien vite, comme ça c'est passé, on n'en parle plus...). Et... ce fut une découverte tout à fait positive! J'ai"dévoré" (sans mauvais jeu de mot...) ce roman. Le suspens est présent du début à la fin, on se sent proche des personnages, on ressent leur peur, leur colère, leur angoisse.

    J'ai découvert ce genre de roman, et je lirai volontiers un autre Stephen King et/ou un auteur du même style, comme mon compatriote Martin Gray par exemple. (merci petit cousin de m'avoir reparler de lui, je n'y pensais plus du tout :-) )

    Ma note : :-)))

    défi livre.jpg