Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Romans - Page 4

  • "Ni chaud ni froid" de Minette Walters

    minette waltersQuatrième de couverture : À Sowerbridge, une vieille dame fortunée et sa garde-malade sont sauvagement assassinées. On arrête un petit voleur irlandais qui est immédiatement mis sous les verrous. Il n'en faut pas plus pour ranimer la flamme d'un racisme séculaire dans la petite ville d'Angleterre. Par solidarité avec ses compatriotes irlandais. Siegbahn Lavenham tente de défendre la famille du meurtrier présumé sur laquelle s'acharnent les habitants.
    Ragots, rumeurs, haines ancestrales, tout et n'importe quoi se dit au sujet de n'importe qui. Le pire de préférence...
    Sowerbridge ? Un petit village qui vaut le détour... Surtout quand Minette Walters s'y promène.

    Mon avis : Alors que j'avais beaucoup aimé "Cuisine sanglante" de la même auteure, "Ni chaud ni froid" m'a déçu. Malgré une intrigue intéressante, l'écriture de l'histoire est brouillonne. Les personnages sont inconsistants et caricaturaux. Le récit est fade. Heureusement que ce roman est très court.

    Mon appréciation -> ♡ ♡  ♡  

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Toi" de Zoran Drvenkar

    zoran drvenkarRésumé : Imagine une tempête de neige sur l'autoroute, un bouchon de plusieurs kilomètres, aucune visibilité. Un homme sort de sa voiture et en silence assassine méticuleusement, à mains nues, vingt-six personnes dans les véhicules alentour. C'est le début d'une série de meurtres sans mobile apparent commis par celui que la presse surnomme "le Voyageur".
    Imagine maintenant cinq adolescentes. Cinq amies avec leurs espoirs et leurs peurs, leurs envies et les problèmes. Cinq jeunes filles que rien ne peut séparer, et qui vont bientôt devoir affronter le pire. Prises en chasse par un homme à qui tu ne voudrais pas avoir affaire, elles vont se jeter dans une fuite en avant sauvage et désespérée.
    Imagine enfin un voyage jusqu'à un hôtel isolé en Norvège où tous ces protagonistes vont se retrouver pour une confrontation à la tension extrême et un dénouement qui te laisseras sans voix. Zoran Drvenkar n'est pas un auteur comme les autres. Après Sorry, il subvertit une nouvelle fois tous les codes du genre et revient avec un thriller remarquable, à la construction vertigineuse. C'est dans un véritable piège qu'il entraîne un lecteur impliqué comme jamais, vibrant pour des personnages aussi complexes que fascinants.

    Mon avis : Un roman hors du commun ! Après avoir été un peu décontenancée par l'écriture à la 2ème personne du singulier, l'histoire ne m'a pas lâchée. J'ai été happée très rapidement par ce scénario à la fois palpitant et bien mené. Chaque chapitre est dédié à un personnage, et malgré le tu employé pour tous les chapitres, chaque protagoniste amène sa psychologie et ses ressentis, ce qui donne un roman très vivant (même si il y énormément de morts...). L'auteur a même réussi à faire parler un mort et ça semble tout naturel ! Outre le fait du tu employé pour narrer l'histoire, cela se passe en Allemagne et ensuite en Norvège, cela change et c'est plaisant, des romans habituels que je lis se passant en France ou aux États-Unis. Cela donne une ambiance différente.
    Ce roman est une superbe mise en scène de "l'effet papillon".
    Si vous n'aimez pas les romans où les morts se collectionnent à la pelle, ce roman n'est pas fait pour vous. Par contre si cela ne vous gène pas et que vous aimez les chasses à l'homme il faut que vous vous plongiez dans "Toi".

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡  

    Ce roman fait partie de 2 de mes défis : lecture pour la Croatie de ma Coupe d'Europe livresque 2016 et lecture pour la lettre D de mon défi Alphabet 2017  

    Coupe d'Europe 2016.jpg   zoran drvenkar

    kim zupan    zoran drvenkar

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Sa Majesté Maman" d'Anne B. Ragde

    anne b. ragdeRésumé : "On a le devoir d'aimer ses enfants, mais pas celui d'aimer ses parents."
    De sa mère, Anne B. Ragde a toujours fait un personnage de roman. De ses romans. Pour le plaisir, plus ou moins assumé, de l'intéressée...
    Aujourd'hui que Birte vit ses derniers mois allant de lits d'hôpital en rendez-vous médicaux, sa fille n'a plus le choix : fini la mise à distance romanesque. La preuve d'amour, la seule, la vraie, ce sera de raconter sa mère, sans fard, sans pseudonyme. Une femme kaleidoscope, une Majesté du quotidien, capable d'élever seule ses filles, dans le dénuement et l'adoration des belles choses, de créer un festin à partir d'un fond de frigo, de tuer pour un livre ou un tableau de Chagall... Peu encline aux tendresses, certes, mais l'inspiratrice d'une vie, la matrice d'une œuvre.
    Riche de cette relation patchwork, la fille fait de la mère un portrait doux amer. Avec sa part d'ombre. Et son lot de lumière.

    Mon avis : Cette histoire est jolie, surtout parce qu'elle me rappelle énormément de choses car Birte ressemble beaucoup à ma grand-mère maternelle. Elle aussi est partie de son pays, elle aussi est partie de rien et a vécu seule avec 3 enfants. Pour elle aussi la nourriture était sacrée. Bref Birte et Margit se ressemblent et cela m'a fait du bien de lire cette histoire de vie et de me plonger dans mes souvenirs et les histoires racontée par ma maman et sa maman.
    Anne B. Ragde est une auteure que j'apprécie tant par son écriture que par son amour de son pays qui est aussi un pays que j'aime. Son style pour raconter sa vie avec sa maman est simple, elle raconte un histoire à l'état brute, vraie, naturelle. Les souvenirs se complètent, se chevauchent, s'entrecroisent... J'ai passé un moment de lecture très doux avec ce bouquin.

    Mon appréciation -> ♡ ♡  ♡  

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "La mort, simplement" (Diane Silver, tome 3) d'Andrea H. Japp

    andrea h. jappRésumé : À Quantico, la profileuse star du FBI, Diane Silver est saisie d'une nouvelle enquête. Quatre doubles meurtres commis à Boston requièrent toute sa ruse et sa dextérité. Des couples de seniors ont été assassinés, et dans chaque cas la femme a été massacrée avec une rare sauvagerie. Se mêlent à cette première enquête des disparitions de très jeunes enfants, toujours à Boston. Les deux affaires seraient-elles liées ? À la forme d'apaisement que Diane resent après la mort de cette Susan Brooks - la "rabatteuse" qui a poussé quinze enfants au-devant de l'un des pires bourreaux, dont sa fille Leonor - se mêle le doute. Qui est au juste Rupert Teelaney, alias Nathan Hunter ? Un justicier ou un redoubtable psychopathe, charmant, intelligent, impitoyable, et qui se cherche des excuses pour se livrer à son plus grand plaisir : tuer ? Lorsque Diane apprend le meurtre de son ami Yves Guéguen à Paris, ses soupçons au sujet de Nathan empirent. Serait-il impliqué ?

    Mon avis : Magistral ! Ce fût tout bonnement une excellente série ! J'ai adoré TOUT, l'écriture, les intrigues, les personnages. Rien ne m'a lassée ou manqué d'intérêt. Ce troisième opus fait honneur aux deux précédents. Diane, se dévoile un tout petit peu et c'est super bien amené par le biais de son enquête sur les enfants disparus, de la mort de son unique ami et l'arrivée d'un chien (un bouledogue français, excellent choix de la part de l'auteur, qui apparemment connaît bien la race car les descriptions sont impeccables de réalisme).
    J'ai inscrit Andrea H. Japp dans mon petit carnet d'or d'auteurs préférés, et vu sa fertilité en romans je ne suis pas prête de tomber en panne de bonnes lectures.

    Mon appréciation -> 

    Ce roman fait partie de 1 de mes défis : lecture pour la lettre J de mon défi Alphabet 2017.

    kim zupan    andrea h. japp

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "La septième vague" (Emmi et Leo, tome 2) de Gabriel Glattauer

    daniel glattauerQuatrième de couverture : Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit avec Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de chair, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où l'on brûle pour un(e) inconnu(e) ? Où les caresses sont interdites ? "Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Leo, inquiet. "Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir", répond Emmi, séductrice.
    Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les cordes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit. Leo et Emmi finiront de s'esquiver pour mieux... s'aimer !

    Mon avis : Je suis déçue ! J'étais très impatiente, sans doute trop, de lire la suite de "Quand souffle le vent du Nord". Le style est toujours le même mais il s'essouffle. L'histoire n'a plus la magie qu'elle avait précédemment. Emmi m'a agacée (j'ai levé plusieurs fois les yeux au ciel en lisant ses réponses à Leo). Les situations sont redondantes, plus grand chose n'est apporté, la fin est prévisible. Bref, j'ai trouvé que ce tome n'a rien apporté au précédent, il est donc  pour moi, tout à fait inutile.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡  

    Rendez-vous sur Hellocoton !