Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Auteurs Anglais - Page 3

  • "Miss Silver entre en scène" (Miss Maud Silver, tome 15) de Patricia Wentworth

    patricia wentworthRésumé : Après de nombreuses années, James Lessiter retourne sur le domaine de Lenton pour exiger qu'on lui rende les terres de sa famille. Mais sa venue en dérange plus d'un. Aussi, quand son corps est retrouvé sans vie, battu à mort à l'aide d'un tisonnier, Miss Silver, en visite chez une amie des environs, a plus de suspects qu'il n'en faut pour mener l'enquête. (source : Editions 10/18)

    Quatrième de couverture : Si vous n'êtes jamais entré chez Old England, si vous avez la confiture d'oranges amères en horreur, si Big Ben et Piccadilly Circus n'évoquent rien pour vous, bref si vous trouvez Mis Marple nulle et que ses apparitions à la télévision vous ont laissé de marbre, gardez-vous de lire les aventures de Miss Silver écrites par Patricia Wentworth.
    Si au contraire, vous aimez l'atmosphère des salons de thé anglais, les romans de Barbara Pym et les aventures de frère Cadfael, alors ce livre et tous ceux qui composent la saga de cette autre reine du crime, Miss Maud Silver, compteront bientôt parmi vos livres de chevet favoris.

    Mon avis : Miss Silver est de nouveau imbattable sur ce coup-ci. L'atmosphère anglaise évolue, nous sommes maintenant au tout début des années 50, les gens se remettent de la guerre. Les libertés des femmes se font de plus en plus grandes, elles conduisent leur propre voiture, elles vivent seules... Malgré ses airs de vieille fille, petite mamy Maud Silver ne dénote pas, au contraire, elle s'adapte merveilleusement bien à tout cela tout en restant fidèle à elle-même. 
    L'enquête est intéressante, menée par des policiers et une miss Silver heureuse d'être là et d'aider à y voir plus clair. C'est une bonne histoire que l'intrigue de ce 15ème opus.

    Ce que j'ai aimé : l'évolution des mœurs.
    Ce que j'ai moins aimé : rien...

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

    patricia wentworth

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "Mes dix-huit ans" de Lillie Holland

    lillie hollandRésumé : Après dix-huit ans à avoir vécu une vie douce en tant que fille de pasteur du comté de Norfolk, Debbie Meredith devient la dame de compagnie de la riche Madame Caroline Dewbrey dans le Yorkshire. Voyageant en train, elle rencontre le beau et charmant Hugh Stacey. Cependant, pendant longtemps, Debbie va se demander pourquoi Madame Dewbrey lui prodigue autant d'attention. Et pourquoi son neveu est si opposé à sa relation avec Hugh ? Jusqu'à ce qu'elle comprenne qu'elle n'est qu'un simple pion impliqué dans une tragique vengeance.

    Mon avis : Ce roman est un vieux livre que j'ai trouvé chez ma maman (édité en 1980). Il a les pages jaunies et ça lui va bien. C'est un doux roman à l'eau de rose ayant une petite intrigue qui amène à vouloir savoir et qui permet de lire les 200 et quelques pages très vite.
    Le style est très simple, les personnages sont gentils sans être niais, bref ce fut un moment de lecture agréable sans être transcendantal, mais ce n'est pas ce qu'on demande à ce genre de roman...

    Ce que j'ai aimé : l'histoire et son intrigue.
    Ce que j'ai moins aimé : les petits clichés qui parfois donnaient des indices trop évidents sur la suite des événements.

    Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡  ♡ ♡

    Ce roman fait partie de 1 de mes défis : lecture du mois d'octobre du club de lecture de VendrediLecture.

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • "La petite boulangerie du bout du monde" (tome 1) de Jenny Colgan

    jenny colganQuatrième de couverture : Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu'un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?
    Seule dans une boutique laissée à l'abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, des rencontres farfelues - avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands - en petits bonheurs partagés, ce qui n'était qu'un break semble annoncer le début d'une nouvelle vie...

    Mon avis : Je suis très déçue par cette lecture. J'en avais lu tellement de bien sur la blogosphère que quand il fût désigné comme lecture de septembre pour le club de lecture de Coco, je me suis réjouie de le lire. Et puis... Non, je n'ai absolument pas adhéré à quoi que ce soit, ni à l'histoire, ni aux personnages, ni à l'écriture. C'est une histoire gentillette mais plate et cousue de fil de blanc.. Je suis rarement aussi radicale dans mes avis, et je n'aime pas du tout critiquer, mais cette lecture m'a ennuyée et parfois même le personnage principal, Polly, m'a exaspérée. :-/

    Ce que j'ai aimé : L'historiette avec le macareux que j'ai trouvée sympa, même si je pense que ce soit pure fiction et qu'aucun macareux ne réagit comme cela. Les recettes de pain à la fin du livre.
    Ce que j'ai moins aimé : tout le reste...

    Mon appréciation ->  ♡ ♡ ♡  

    Ce roman fait partie de 1 de mes défis : lecture de la session 17 du Challenge "Un mois = une illustration et/ou un thème" de AngeSelfie.

    Rendez-vous sur Hellocoton !

  • Ça me parle... #25 : Katy Cannon

    "Ça me parle..." c'est : Tous les mercredis, une petite (ou grande) citation glanée au fil de mes lectures, qui me parle et qui vous parlera peut-être :-)

     

    "«Chez soi» est une étrange expression.
    Elle n'a pas le même sens pour tout le monde. Chacun est persuadé que son mode de vie et les habitudes de sa famille sont la norme. Quant aux autres, ils sont forcément bizarres.
    Ça veut peut-être dire que nous sommes tous normaux, chacun à sa façon. et que nous sommes tous un peu bizarres aussi."

    katy cannon

    (p.12)

  • Ça me parle... #24 : Karen Traviss

    "Ça me parle..." c'est : Tous les mercredis, une petite (ou grande) citation glanée au fil de mes lectures, qui me parle et qui vous parlera peut-être :-)

     

    "Les humains se mentent. Ils prétendre estimer égaux tous les êtres intelligents - selon leur définition étriquée de l'intelligence - et supposent donc qu'ils se comporteront tous de la même façon dans un même environnement. Les humains craignent d'admettre leur diversité dictée par la race et l'espèce. s'ils n'ont pas encore réussi à effacer les grandes différences au sein de leur propre espèce. comment pourraient-ils croire qu'ils y sont parvenus avec les non-humains ? Et pourtant, ils œuvrent sous le mensonge volontaire que tous les êtres se montreront "raisonnables" s'ils sont traités comme tels. La logique et l'histoire nous disent que nous nous comportons comme des issenj, ou des wess'har, ou des ussissi. Nous nous comportons tous comme ce que nous sommes.
    Siyyas Bur, matriarche historienne."

    karen traviss