Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

"Le dernier Parrain" de Mario Puzo

mario puzoQuatrième de couverture : Vingt-six ans après Le Parrain, une nouvelle grande histoire de famille, d'honneur et de vengeance par Mario Puzo, au sommet de son art.
Don Domenico Clericuzio, le patriarche du plus puissant clan mafieux américain, l'a compris : le crime organisé est devenu trop dangereux ; l'avenir des siens, de ses petits-enfants surtout, réside désormais à Wall Street, dans les casinos du Nevada, à La Mecque du cinéma où l'argent facile et les fortunes rapides s'apparentent à la légalité.
Il suffira cependant que les anciennes rivalités de pouvoir resurgissent pour que le plan minutieusement préparé par Don Domenico soit menacé. Pourra-t-il empêcher le bain de sang alors qu'une guerre fratricide oppose ses descendants ? Car tuer est encore ce que savent faire le mieux les Clericuzio...
De l'enclave du Bronx aux folies d'Hollywood, en passant par les palaces de Las Vegas, Mario Puzo dresse avec force et humour un portrait sans égal de l'Amérique, de ses mythes, de ses tentations, mais aussi de ses valeurs. Une grande légende familiale comme on n'en avait plus lu depuis celle des Corleone.

Mon avis : Les livres contant des histoires sur la mafia se ressemblent beaucoup. Celui-ci ne fait pas défaut à la règle mais il est fort bien écrit. De plus, outre les faits récurrents découlant des règlements de comptes entre mafiosi, les vengeances, les lois du sang, ce roman fait la part belle à une sorte de renouveau : la "famille" doit tout faire pour que les générations suivantes vivent dans la légalité. Plus facile à dire qu'à faire, mais pas banal dans le contexte de la mafia. Cette façon de traiter l'histoire avec ce fil rouge en toile de fond m'a plu. L'écriture est à l'avenant, pas de sensiblerie, mais pas non plus d'hémoglobine à profusion et de tortures pour le plaisir. Un vrai régal pour mes yeux, qui sont assez friands de ce genre d'histoire.

Mon appréciation -> 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les commentaires sont fermés.