Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

"Le dîner de trop" d'Ismaïl Kadaré

ismaïl kadaréQuatrième de couverture : Gjirokastër - la "ville de pierre" au sud de l'Albanie - voit déferler les troupes allemandes qui remontent la Grèce envahie. À leur tête, un colonel nazi qui a fait ses études en Allemagne avec un dignitaire de la ville, le docteur Gurameto. Le colonel von Scwabe retrouve avec effusion son ex-condisciple qui l'invite à dîner. Or des maquisards ouvrent le feu sur l'avant-garde des blindés allemands. En représailles, les nazis raflent dans le même temps des otages parmi les habitants de la cité. Le docteur Gurameto se sent contraint durant le souper avec l'état-major allemand de convaincre le colonel de les libérer - y compris un pharmacien juif - sous peine de passer pour traître aux yeux de la population. il obtient gain de cause.
Une fois la guerre terminée et le communisme instauré, cette affaire revient sur le tapis. au moment où dans tout le bloc communiste la paranoïa stalinienne atteint des sommets, la libération du pharmacien juif par le colonel nazi désigne Gjirokastër comme un noyau de grand complot planétaire visant à décapiter les pays socialistes...
Quelle est la clé de l'énigme du fameux dîner ? Et si l'invité du docteur Gurameto n'avait été qu'un mort ?
Brassant avec une virtuosité encore jamais atteinte balades balkaniques, chroniques de sa ville natale et charges tragi-comiques contre les dictatures défuntes (l'ottomane, la fasciste la communiste...), Ismail Kadaré donne ici un roman qui le montre au sommet de son art.

Mon avis : Voici une lecture difficile. Je l'avoue je n'ai pas compris où l'auteur voulait aller et il y a beaucoup de questions que je me suis posées durant ma lecture qui n'ont pas trouvé de réponses.
Le style est ardu (Est-ce parce que c'est une traduction venant de l'albanais ? Je ne connais absolument rien de cette langue, je ne sais rien de sa grammaire ni de sa syntaxe). Les phrases étaient complexes et leurs structures peu conventionnelles ce qui n'a pas facilité ma tâche.

Ce que j'ai aimé : le thème de l'histoire. Un point de vue sur la seconde mondiale peu répandu.
Ce que j'ai moins aimé : la mise en forme de l'histoire trop difficile et complexe voire alambiquée pour moi.

Mon appréciation -> ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

Ce roman fait partie de 2 de mes défis : lecture albanaise de ma coupe d'Europe livresque 2016 et lettre K de mon défi Alphabet 2016.

ismaïl kadaré   ismaïl kadaré

ismaïl kadaré   ismaïl kadaré

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les commentaires sont fermés.