Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

"Hygiène de l'assassin" d'Amélie Nothomb

Hygiène de l'assassin.jpgQuatrième de couverture : Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, n'a plus que deux mois à vivre. Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l'écrivain que sa misanthropie tient reclus depuis des années. Quatre seulement vont le rencontrer, dont il se jouera selon une dialectique où la mauvaise foi et la logique se télescopent. La cinquième lui tiendra tête, il se prendra au jeu.
Si ce roman est presque entièrement dialogué, c'est qu'aucune forme ne s'apparente autant à la torture. Les échanges, de simples interviews, virent peu à peu à l'interrogatoire, à un duel sans merci.
Dans ce premier roman d'une extraordinaire intensité, Amélie Nothomb manie la cruauté, le cynisme et l'ambiguïté avec un talent accompli.

Mon avis : Qu'écrire au sujet de ma lecture du premier roman d'Amélie Nothomb ? Je suis perplexe. J'ai des sentiments mélangés et opposés. Dans ce roman j'ai bien retrouvé l'univers fantasque d'Amélie ainsi que son style inimitable d'écriture. Mais, j'ai un goût de "too much". Bien sûr, c'est son premier roman, petit à petit elle va affiner tout cela (je suppose). Ce qui me donne la grande envie de lire ses romans dans l'ordre de leur parution, pour vivre avec elle son évolution et sa maturité au fil de ses écrits.

Ma note -> J J J J J J

Des extraits qui me parlent

  • "J'admire la gentillesse qui a pour origine la gentillesse ou l'amour. Mais connaissez-vous beaucoup de gens qui la pratiquent, cette gentillesse là ? Dans l'immense majorité des cas, quand les humains sont gentils, c'est pour qu'on leur fiche la paix." (p.25)
  • "- Pouquoi buvez-vous dans du métal ?
    - Je n'aime pas la transparence. C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles je suis si gros : j'aime qu'on ne voie pas à travers moi." (p.36)

ABC.jpg

Les commentaires sont fermés.