Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • "La Célibataire" de Carrie Adams

    carrie adamsQuatrième de couverture : Le mariage, les enfants ? Non merci !
    A 32 ans, Tessa King a choisi : elle préfère sa vie de célibataire, ses virée shopping et ses aventures d'un soir. Tout le monde l'adore et envie sa liberté, sa joie de vivre et son humour décapant.
    Egoïste, Tessa ? µpas du tout. Elle est la marraine idéale, toujours présente en cas de coup dur. Confidente de Caspar qui fume des joints en cachette, baby-sitter occasionnelle de la petite Cora ou des jumeaux, elle est maman en pointillés et ça lui suffit.
    Jusqu'au jour où les parents des jumeaux meurent dans un accident de voiture. Pas le choix, elle doit assumer le rôle de maman à plein temps et mettre entre paranthèse sa vie de célibataire. Adieu l'insouciance, bonjour les couches-culottes...
    Pile quand elle était sûre d'avoir enfin rencontré l'homme de sa vie !

    Mon avis : Une vraie belle surprise et un joli coup de coeur pour ce bouquin. Moi, qui ne suis pas une adepte du genre j'ai été sous le charme de ml'écriture et de l'histoire. Le quatrième de couverture biaise un peu les données, l'accent n'étant pas mis sur le fait que Tessa devient "maman" mais sur son histoire personnelle, ses ressentis en tant que célibataire, amie, marraine, confidente...
    L'écriture est tout simplement agréable, sans bling-bling ni gnan-gnanteries. Un brin d'humour, pas mal d'émotion et beaucoup de vérités.
    J'ai loué ce roman à la bibliothèque mais je vais me l'offrir pour le garder bien au chaud chez moi et avoir le plaisir de le relire.

    Ma note -> 

    Un extrait : "Ce n'est pas donné à tout le monde d'être heureux. On s'est éloignés, je suppose. Quelqu'un a dit que le mariage, c'est comme un couloir jalonné de portes. Tu disparais derrière ta porte et lui derrière la sienne, mais au final, il faut revenir dans le couloir, faire le point et se prendre la main parce que, derrière chaque porte, il y en a d'autres, et au-delà d'autres encore, et si on en franchit un trop grand nombre sans revenir dans le couloir, on risque de ne plus jamais retrouver le chemin. C'est à peu près ce qui s'est passé. Et ça n'a guère pris de temps en plus." (p.412)

     

  • "Ruta Tannenbaum" de Miljenko Jergović

    miljenko jergovićQuatrième de couverture : Le point de vue des éditeurs

    Ruta Tannebaum, le roman le plus polémique de Miljenko Jergović, s'inspire
    librement de la vie tragique de lea Deutsch, une fillette juive de Zagreb devenue dans les années trente une véritable vedette du Théâtre national croate.
    Ruta occupe le devant de la scène avec ses parents, Salomon et Ivka, et son grand-père Abraham, tandis que dans les coulisses une multitude de personnages, bousculés par les événements, tentent de jouer le rôle que l'Histoire leur a soufflé. Après avoir été portée aux nues, la jeune Ruta se trouve condamnée à la négation sociale par ses concitoyens et le régime oustachi. Roman familial, chronique de toute une ville et fresque d'une époque, Ruta Tannebaum met en scène d'innombrables épisodes à un rythme effréné, le vaudeville y côtoie le tragique, le pessimisme mordant cède la place à une bouleversante humanité. L'auteur revisite, parfois sur un mode âprement ironique mais toujours avec acuité, le Zagreb d'avant-guerre sans manquer de célébrer la condition humaine dans toute sa complexité. 
    Jergović choisit ici d'aborder un sujet dérangeant, décidé à confronter son pays à ses pires hantises. Ce faisant, il écrit un grand roman croate mais avant tout universel.

    Mon avis : Un roman choisi dans le cadre de ma petite coupe du monde livresque pour représenter la Croatie. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en lisant ce quatrième de couverture et ce fut une agréable surprise. Bien que par moment un peu compliqué suite à ma très mauvaise connaissance de l'histoire croate ainsi que ma totale méconnaissance de la ville de Zagreb, l'histoire est prenante. Cette petite fille capricieuse se débat dans un monde exclusivement adulte et dans une ville qui se perd en conjectures politiques de tous genres sans parler de la menace de la guerre et la pourchasse des juifs.
    Pour celles et ceux qui aiment l'histoire concernant la 2ème Guerre mondiale, ce livre peut être intéressant et donner un point de vue méconnu dans nos contrée.

    Ma note ->  J J J J J J

    Un extrait : "- Maksim, voyons, tu as trop bu.
    - Tu sais comme on dit, ce que le sobre pense, l'ivre le dit." (p.290).