Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • "Les Hauts de Hurlevents" d'Emily Brontë

    emily brontëQuatrième de couverture : Une lande sauvage battue par les vents d'ouest... Sous le ciel bas du Yorkshire, des personnages qui portent l'amour et la haine au plus haut degré d'incandescence... Une histoire quasi mythique qui depuis un siècle et demi bouleverse les âmes possédant un fond de romantisme... C'est dans les paysages de son enfance qu'Emily Brontë a situé son roman. Entre le presbytère paternel et les sentiers qui serpentent au milieu des bruyères, elle a créé Heathcliff, cet enfant abandonné, ce "bohémien" qui voue un culte sans borne à Catherine, la fille de son bienfaiteur. Jamais peut-être aucun écrivain n'a peint l'adoration, l'orgueil blessé, la vengeance et la cruauté avec des couelurs d'uen pareille splendeur. Découvrez ou redécouvrez un livre immortel.

    Mon avis : Me voilà replongée dans ce roman 15 ans après ma 1ère lecture et il n'a pas perdu son charme, au contraire. 
    J'ai aimé me ballader avec Catherine et Nelly dans ces paysages, j'ai aimé retrouver le regard froid et bouillant à la fois de Heathcliff et j'ai aimé la façon dont cette histoire est contée.
    Un très beau moment de lecture et un livre qui va retrouver sa place dans ma bibliothèque pour attendre bien sagement sa 3ème lecture, mais pas dans 15 ans j'espère...

    Ma note -> J J J J J J

    Editions du Grand Livre du Mois, 1998, 315 pages.

    Dans ma bibliothèque. 

  • "Les tribulations d'une caissière" d'Anna Sam

    Les tribulations d'une caissière.jpgQuatrième de couverture : Que voit-on du monde et des gens quand on les voit du point de vue d'une caissière de grande surface ? Que sait-elle de nous en voyant ce que nous achetons, ce que nous disons, les questions que nous posons ?
    Le passage en caisse est en réalité un moment très particulier. A tort, nous pensons que tout est neutre dans cette opération et nous ne nous surveillons pas. La caissière est pour nous un regard aveugle, à la limite elle est elle-même une machine. Nous nous montrons donc comme nous sommes. Et lorsque la caissière s'appelle Anna Sam et qu'elle n' a pas les yeux dans la poche de sa blouse, elle saisit sur le vif nos petits mensonges, nos petites lâchetés, nos habitudes plus ou moins bizarres, et elle en fait un livre qui ne ressemble à aucun autre.

    Mon avis : Un livre qui peut être amusant si malheureusement il ne décrivait pas la réalité. Il m'a replongée au temps où moi-même je passais quelques heures à écouter des bips et des gens de toutes sortes. Si comme décrit dans ce petit livre certaines personnes sont super sympas et amusantes, beaucoup sont râleurs et la majorité ignore complètement la personne qui est devant eux sauf quand il s'agit de payer...

    Bref ce bouquin est un condensé de vérités sur la gente humaine et sur un métier ingrat la plupart du temps. 

    Ma note -> J J J J J J

    Éditions France Loisirs, 2009, 199 pages.