Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • "Schtroumpferies" (tome 3) de Peyo

    Schtroumpferies, T.3.jpgRésumé : 44 petits gags des Schtroumpfs, mettant en scène nos chers lutins bleus. Le Schtroumpf musicien subit le mécontentement du voisinage, le Schtroumpf costaud est toujours aussi débordant d'énergie et ne supporte pas qu'on se moque de lui, le Schtroumpf grognon... eh bien est toujours aussi grognon ! ;-) (Source : coinbd.com)

    Mon avis : Comme d'habitude quand j'ai affaire avec ces petits bonhommets bleus, je passe un très chouette moment de détente absolue !

    Ma note -> :-))

    Éditions Le Lombard, 1997, 46 pages.

    Dans ma bibliothèque.

  • "Le Roi, le Sage et le Bouffon" de Shafique Keshavjee

    Le roi, le sage et le bouffon.jpgQuatrième de couverture : Suite à d’étranges rêves, le Roi d’un pays lointain, conseillé par son Sage et Son Bouffon, décide de convoquer le premier Grand Tournoi de la Vérité. Les concurrents sont des athlètes de haut niveau ; leurs disciplines sont l’athéisme et les grandes religions du monde. À la recherche de la Beauté éternelle et de la Sagesse véritable, ils mettront tout en œuvre pour se dépasser et communiquer le meilleur d’eux-mêmes.

    Mais que se passe-t-il quand un juif, un chrétien, un musulman, un hindou, un bouddhiste, un musulman et un athée se rencontrent ? Qui sortira vainqueur de cette compétition ?
    Une fable brillante et pleine d’humour, où les religions sont au cœur d’un récit passionnant.

    Mon avis : Un livre particulier avec un sujet d’actualité : Y a-t-il une religion meilleure que les autres ? Grâce à ce bouquin j’ai appris beaucoup de choses sur les principales religions de la planète y compris l’athéisme. Leurs origines, leurs fonctionnements, leurs dérives… Présentée sous forme de jeux olympiques des religions, la compétition pour faire élire leur religion comme la meilleure met les compétiteurs dans des situations inhabituelles et doivent répondre aux questions sans sourciller ni noyer le poisson.

    L’écriture est attrayante même si parfois le sujet est assez compliqué à traiter. L’auteur tâche d’être très objectif dans ses descriptions et explications. On peut se faire une assez bonne opinion de chacune des religions. Mais l’auteur a la simplicité de ne faire sortir aucune idée du lot et laisse au lecteur le choix qui s’apparente les plus à ses convictions, croyances ou philosophie de vie.

    Ma note -> :-)

    D'autres avis :

    Éditions Le Seuil (Point), 2000, 265 pages.

    Emprunté à la bibliothèque.

  • "Le renégat" (Le soldat chamane : tome 6) de Robin Hobb

    le renégat, le soldat chamane, robin hobb, éditions france loisirsQuatrième de couverture : Afin de protéger ceux qu’il aime, Jamère a dû rendre les armes et se donner corps et âmes à la magie. Tenu pour mort par les siens, il se réfugie chez les Ocellions où il bénéficie de la femme-arbre et d’Olikéa, mais se trouve en concurrence avec le magicien Jodoli. Il va devoir affronter deux questions vitales : comment empêcher la guere entre les Ocellions et les Gerniens et, surtout, comment convaincre son double, Fils-de-Soldat, de l’écouter pour éviter un massacre ?

    Mon avis : La lecture de la première moitié de ce tome a été assez fastidieuse, je n’arrivai vraiment pas à entrer dans l’histoire. Jamère se retrouvant dans la forêt océlionne et prisonnier de son corps ne m’emballait pas du tout. Puis Olikéa est arrivée et a amené un peu de vie au récit, ce qui donna une lecture beaucoup plus agréable.
    Le personnage haut en couleur et en carcatère d’Olikéa rend ce tome attractif, dommage qu’il faut attendre la moitié du livre pour se mettre dans le bain et poursuivre les aventures de Jamère.
    La fin de ce tome me fait quant même me demander comment toute cette aventure va finir, le suspens du dénouement de l’histoire reste entier.

    Ma note -> :-)

    Éditions France Loisirs, 2010, 375 pages.

    Je le troque.

  • "Les monstres nucléaires" (Bob et Bobette : tome 266) de Willy Vandersteen

    les monstres nucléaires, bob et bobette, willy vandersteen, éditions standaardRésumé : Barabas disparaît sans laisser de traces alors qu'il effectue une étude sur une île norvégienne. Une plate-forme de forage y est mise en quarantaine après un phénomène bizarre. lorsque Bob, Bobette et Sidonie partent à la recherche de Barabas, ils sont attaqués par de grands crabes qui projettent une bave verte sur leurs victimes. Quiconque est touché par cette bave perd toute volonté.

    Mon avis : Bof, bof, bof... Vraiment pas un album génial. L'histoire est fade et les dessins ne sont pas très jolis... 

    Ma note -> :-(

    Éditions Standaard, 2006, 47 pages.

    Dans ma bibliothèque.

  • "Le chat qui parlait aux fantômes" de Lilian Jackson Braun

    Le chat qui parlait aux fantômes.jpgQuatrième de couverture : Des fantômes hantent-ils réellement la ferme Musée Goodwinter ? Qwilleran ne le pense pas, bien qu’Iris Cobb, son ex-gouvernante, l’affirme. Tous les soirs, d’étranges bruits se font entendre : coups, cris étouffés, gémissements que seule Iris perçoit. Qwill attribue ces phénomènes à l’imagination débordante d’Iris jusqu’au jour où il la trouve littéralement « morte de frayeur » sur le sol de sa cuisine. Le coroner conclut à une crise cardiaque ; mais, ses soupçons éveillés, Qwill s’installe dans l’appartement de fonction du Musée et ce sont maintenant ses deux siamois, Kao K’o Kung dit Koko et Yom Yom qui ont un étrange comportement. Et il ne faudra pas moins de toute l’astuce de Koko pour que Qwill découvre, enfin, la vérité sur les tragédies passées et présentes et sur le squelette qui dormait dans les placards de la famille Goodwinter.

    Mon avis : Qwil et sa moustache ont encore flairé une nouvelle bizarrerie, cette fois lors de la mort de son amie Iris. Il ne croit pas à une crise cardiaque fortuite, il est sûr et certain qu’Iris est décédée de peur et que cette peur a été induite volontairement par quelqu’un de son entourage. Le coup de pouce salvateur de Koko pour dénouer ce sac de noeuds arrive bien entendu à la fin de ce tome.

    Cette histoire est agréable car la suspicion de Qwil mène le suspens tout au long de l’histoire. Elle change d’une enquête traditionnelle puisque « le meurtre » est insidieux et que la victime est morte d’une crise cardiaque induite par la peur… Sujet assez atypique !

    Ma note -> :-))

    Éditions 10-18, 1994, 285 pages.

    Emprunté à la bibliothèque.