Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

"Le chat qui parlait aux fantômes" de Lilian Jackson Braun

Le chat qui parlait aux fantômes.jpgQuatrième de couverture : Des fantômes hantent-ils réellement la ferme Musée Goodwinter ? Qwilleran ne le pense pas, bien qu’Iris Cobb, son ex-gouvernante, l’affirme. Tous les soirs, d’étranges bruits se font entendre : coups, cris étouffés, gémissements que seule Iris perçoit. Qwill attribue ces phénomènes à l’imagination débordante d’Iris jusqu’au jour où il la trouve littéralement « morte de frayeur » sur le sol de sa cuisine. Le coroner conclut à une crise cardiaque ; mais, ses soupçons éveillés, Qwill s’installe dans l’appartement de fonction du Musée et ce sont maintenant ses deux siamois, Kao K’o Kung dit Koko et Yom Yom qui ont un étrange comportement. Et il ne faudra pas moins de toute l’astuce de Koko pour que Qwill découvre, enfin, la vérité sur les tragédies passées et présentes et sur le squelette qui dormait dans les placards de la famille Goodwinter.

Mon avis : Qwil et sa moustache ont encore flairé une nouvelle bizarrerie, cette fois lors de la mort de son amie Iris. Il ne croit pas à une crise cardiaque fortuite, il est sûr et certain qu’Iris est décédée de peur et que cette peur a été induite volontairement par quelqu’un de son entourage. Le coup de pouce salvateur de Koko pour dénouer ce sac de noeuds arrive bien entendu à la fin de ce tome.

Cette histoire est agréable car la suspicion de Qwil mène le suspens tout au long de l’histoire. Elle change d’une enquête traditionnelle puisque « le meurtre » est insidieux et que la victime est morte d’une crise cardiaque induite par la peur… Sujet assez atypique !

Ma note -> :-))

Éditions 10-18, 1994, 285 pages.

Emprunté à la bibliothèque.

Les commentaires sont fermés.