Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • "Le Pistolero" (La Tour Sombre : tome 1) de Stephen King

    Le pistolero.gifQuatrième de couverture : Un désert calciné, cruel et aveuglant. Immense. Un lieu réfractaire à la vie. C'est à peine si quelques masures, quelques hameaux subsistent çà et là, écrasés sous le ciel inerte. Un enfer implacable.

    C'est là, pourtant, que marchent les deux solitaires ; obstinés, portés par un destin qui les dépasse.
    L'homme en noir d'abord, mystérieux, qui laisse dans son sillage une légende de faiseur demiracles. Et puis, le Pistolero, économe, laconique, dont lui-même ne sait plus s'il est encore humain. Le premier fuit, le second poursuit. Il y a si longtemps qu'elle s'est engagée, cette chasse à l'homme, plus de vingt ans certainement. Sans que ni l'un ni l'autre sache réellement qui détient les clés de ce jeu mortel. Et si le gibier n'était pas celui qu'on croit ?...

    Mon avis : Un premier roman de Mr King que je n'ai pas adoré. En fait, j'ai trouvé ce roman compliqué, je n'ai pas tout compris. Je me suis perdue dans la psychologie du personnage principal (le Pistolero) et une fois perdue je n'ai pas su me remettre sur mes pattes. J'ai trouvé ce personnage, en plus d'être compliqué, sombre (ça, c'est le contexte de l'histoire qui veut ça, je le vois mal gai comme un pinson au milieu du désert à la poursuite d'un étrange individu) mais il a un côté insaisisable qui m'a perturbée tout au long de ma lecture.
    Je lirai le 2ème tome de cette saga, en espérant vivement ré-accrocher à l'histoire.

    Ma note -> :-)

    D'autres avis : ici

    Editions J'ai Lu, 1991, 255 pages.

    Je le troc.

     

    Stephen King.jpg

  • "Le mont rugissant" (Bob et Bobette : tome 80) de Willy Vandersteen

    bob et bobette, le mont rugissant, willy vandersteenQuatrième de couverture : Pauwels et Sanders, deux alpinistes, sont poursuivis par une grande masse noire et hurlante. Ils ont récemment fait l'ascension d'une montagne interdite dans l'himalaya et maintenant, elle essaie de se venger. Jérôme s'en mêle et une terrible bataille éclate entre lui et la montagne. La montagne n'est en fait qu'un gentil géant qui répond au nom de Bhébhé...

    Mon avis : Pas trop de fioritures, une histoire simple avec un géant tout bon qui se laisse mener par le bout du nez par une bande de petits êtres au fond mauvais. Bien sûr, notre petite troupe va remettre de l'ordre dans tout ça et  tout le monde re-marchera dans le droit chemin !

    Ma note -> :-)

    Éditions Standaard, 2008, 55 pages.

    Dans ma bibliothèque.

  • "Le chat qui mangeait de la laine" de Lilian Jackson Braun

    le chat qui mangeait de la laine, lilian jackson braun, éditions 10-18Quatrième de couverture : nous retrouvons ici notre vieille connaissance Jim Qwilleran, chroniqueur au Daily Fluxion et son ineffable compagnon, le chat siamois Kao K'o Kung, dit Koko. Qwilleran se voit assigner le poste de rédacteur en chef d'un nouveau magazine de décoration, Le Gai Logis. Le premier numéro est un succès.
    Malheureusement la maison qu'il avait choisie pour illustrer le journal est cambriolée. Une inestimable collection de jades disparaît et l'épouse du prpriétaire meurt d'une crise cardiaque. Avec le second numéro, Qwilleran apprend à ses dépends la double signification du "professionnelle" et il commence à se demander si quelqu'un n'essaie pas de couler le magazine. Cependant, lorsque le décorateur David Lyne est assassiné, il décide de prendre l'affaire en main. Que signifie aussi la curieuse lubie de Koko de manger de la laine ? C'est pourtant grâce à cette manie que Qwilleran découvrira le fin mot de l'histoire et démasquera les coupables.

    Mon avis : Je continue ma découverte de ces petites histoires "policières" menées par ce journaliste influencé par son chat pour découvrir la vérité à propos de meurtres et cambriolages en tous genres. C'est sympa, ça se lit vite.

    Et maintenant Koko va avoir une fiancée... On va voir dans le prochain tome ce que ça va donner !

    Ma note -> :-)

    Éditions 10-18, 1992, 222 pages.

    Emprunté à la bibliothèque.

  • "Les Ventchanteuses" (Ki et Vandien : tome 2) de Megan Lindholm (alias Robin Hobb)

    Ki et Vandien, T.2.jpgQuatrième de couverture : Tous les quatre ou cinq ans, il se produit à Faux-Havre un phénomène singulier : la marée descend suffisament pour découvrir un ancien temple immergé. La tradition veut alors qu'un charretier, engagé pour l'occasion par les villageois, essaye de ramener sur la terre ferme un coffre supposé contenir l'un des secrets des Ventchanteuses. Vandien est bien décidé à tenter sa chance, mais il doit faire cavalier seul car Ki, consciente de l'impossiblité de la tâche, a refusé de se joindre à lui et s'en est allée convoyer un mystérieux chargement pour un salaire substantiel. Bien que leurs routes se séparent, Ki et Vandien vont se heurter au même obstacle : les redoutables Ventchanteuses.

    Mon avis : Un deuxième tome que j'ai beaucoup apprécié, bien plus que le premier. Je retrouve ce qui me plaît chez Mme Hobb, son imaginaire, son imagination, des personnages forts, plein de caractère, hauts en couleurs et humour. Cette histoire est complète, suspens et action sont présents.

    Ma note -> :-))

    Editions J'ai Lu, 2009, 319 pages.

    Prêté par Sarah.

  • "La main verte" (Chaminou : tome 2) de Raymond Macherot et Olivier Saive

    Chaminou, T.2.jpgQuatrième de couverture : Avec un couteau, mieux vaut être du côté du manche ! (Devise carnivore)

    Dans un album, mélanger une organisation secrète 100% carnivore, un paquet de disparitions louches, une part de famine, une bonne dose de kidnappings, ajouter le marché noir sur un lit de nature révoltée. Bien remuer le tout et servir chaud, nappé d'une sauce au suspens !

    Une nouvelle recette de Crunchblott, ennemi public n°1 ! Réussira-t-il à inscrire la viande à son menu, dans un pays où la loi impose un régime à base de pâtes, de légumes et de fruits ?

    Chaminou, agnet de la police secrète du Roi, arrivera-t-il à contrecarrer les plans de ce loup démoniaque et gastronome ?

    Même si vous avez déjà la réponse, cette recette risque de vous plaire !

    Bon appétit !

    Mon avis : Un tome où les plantes sont les victimes de ces prédateurs menés par ce loup assoifé de chaire animale !
    Un moment de BD agréable sans plus, et comme dit dans le 4ème de couverture, on se doute facilement du dénouement de l'histoire mais on se plaît à la lire jusqu'au bout.

    Ma note -> :-)

    Éditions Marsu Productions, 1993, 47 pages.

    Je le troc.